Union rationaliste

Raison Présente n°203

E-mail
Prix:
Prix : 19,00 €
Description de l'ouvrage

Présentation

Nous ouvrons ce numéro de Raison présente en publiant, en hommage à Jean-Pierre Kahane, le texte qu’il avait adressé à Guy Bruit, « une pochade » écrivait-il, où il donnait libre cours à son sens de l’humour. Le numéro rassemble ensuite des textes que nous avons regroupés en trois ensembles.

Le premier reprend certaines des communications présentées lors du colloque organisé par l’Union rationaliste en novembre 2016 sur la question des migrations. Les dossiers réunis dans les derniers numéros de Raison présente recoupaient en partie cette problématique : le numéro 202 abordait les obstacles aux migrations - les Murs qui s’élèvent aujourd’hui un peu partout dans le monde ; a contrario le numéro 201 s’attachait à analyser les conceptions philosophiques et juridiques conduisant à l’organisation d’un monde ouvert.

Nous reprenons trois des interventions présentées au colloque : Catherine Wihtol de Wenden déploie une ample réflexion sur les mouvements migratoires actuels. Elle dessine une carte des flux mondiaux et met en lumière l’émergence paradoxale, depuis une vingtaine d’années, de systèmes régionaux concomitants à la globalisation, au sein desquels s’organisent arrivées et départs.

Jérôme Dunlop réfléchit sur l’apport des géographes à la problématique des frontières et reprend l’idée que la tendance actuelle au cloisonnement du monde relève essentiellement d’une opposition à la globalisation.

Ségolène Plyer revient sur les transferts de populations qui ont suivi la fin de la Seconde Guerre mondiale et redéfinit la carte de l’Europe ; elle s’attache à montrer les conflits de mémoires qui en résultent aujourd’hui.

Enfin, il nous a paru judicieux de joindre à cet ensemble le texte de Jean-Philippe Catonné qui évoque la figure d’Ulysse dont l’errance trouve un heureux dénouement, à l’inverse du sort que connaissent beaucoup de migrants, réfugiés et exilés d’aujourd’hui.

S’intéresser ensuite à l’Algérie ne nous éloigne guère de la réflexion sur les échanges de populations\ldots{} Gilbert Meynier trace à grands traits une histoire de la colonisation française et de ses impasses programmées, jusqu’au dénouement sanglant de la guerre de libération menée par les colonisés, dont il montre que les premiers signes s’annonçaient bien avant 1954. En évoquant la figure peu connue de Victor Spielmann, il rappelle qu’il y eut cependant des militants anti-colonialistes dès la fin du XIXe siècle, actifs mais bien isolés. Concluant sur les problèmes qui se posent dès 1962 au nouvel État indépendant, il ouvre la voie aux réflexions menées sur la société algérienne d’aujourd’hui.

Le livre d’Ahmed Tessa dont rend compte Ali Bedrici s’attaque avec virulence aux insuffisances du système éducatif algérien : l’arabisation précipitée de l’enseignement, sans moyens adéquats, se traduit aujourd’hui par l’insuffisance de la maîtrise tant de l’arabe que du français qui pèse sur l’ensemble de la formation des jeunes Algériens pour qui, à l’inverse, un bilinguisme assumé constituerait un atout et une chance.

Fatma Oussedik, qui étudie les modifications des structures familiales en relation avec les évolutions démographiques et les questions de logement, insiste sur les progrès de la scolarisation des filles qui favorise leur accès à l’emploi et modifie le rôle qu’elles jouent dans la famille, contribuant au budget familial et soutenant « les frères » privés d’emploi mais non de pouvoir\ldots{} Elle évoque aussi les mouvements migratoires qui affectent les jeunes hommes mais aussi dorénavant les jeunes filles.

Enfin le livre de Marc André, dont rend compte Gilbert Meynier, revient sur le rôle des femmes algériennes en France, précisément dans la région lyonnaise : il retrace leur rôle dans la lutte pour l’indépendance, leur militantisme, leur adaptation à la société environnante mais aussi leur retrait de la politique après 1962.

Nous proposons ensuite à la lecture trois textes qui annoncent les réflexions que la revue entend mener dans ses prochains numéros.

La recension de l’ouvrage de Marie-Françoise Chevallier-Le Guyader, Abécédaire citoyen de la science, donne à Michèle Leduc l’occasion d’amorcer une réflexion sur les relations entre la science et les citoyens, marquées par une nouvelle méfiance à l’égard de ce qui n’est plus d’emblée considéré comme un « progrès » mais parfois comme un danger. Saluant un livre qui jette un pont entre les questionnements des citoyens et le travail des scientifiques, Michèle Leduc annonce aussi le prochain numéro de Raison présente qui prendra comme axe la démarche inverse en explorant les mécanismes qui tendent, non pas à rapprocher la société et le monde de la recherche, mais au contraire à organiser délibérément l’ignorance des citoyens.

C’est aussi le questionnement de la notion de progrès qui guide la réflexion de Jean-Louis Lavallard : pourquoi la « révolution informatique » n’a-t-elle pas suscité de croissance économique, à la différence des révolutions industrielles du XIXe siècle fondées sur l’utilisation de la vapeur puis de l’électricité ? Là aussi, c’est le rapport de la science, ou plutôt de l’innovation, à la société qui permet de formuler des hypothèses. Enfin, prélude au dossier que réunira Jean-Michel Besnier pour le numéro 205 de Raison Présente sur « l’homme augmenté, l’homme simplifié », Jean-Paul Thomas interroge l’apport de la neuro-imagerie au sein des neurosciences et de l’ensemble des sciences cognitives.

Adhérer

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

S'abonner

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

Siège social

78848389767889558a837e8483428776897e848376817e88897a4384877c BZVDIUlemnYcdTx3tIAXDGxTRzc10qsU caesar This page part is protected against spam bots and web crawlers. In order to be displayed you need to enable Javascript in your browser, and then reload the page.
Maison des Associations
4, rue des Arènes
75005 Paris

efe1dfeee1f0ddeee5ddf0bcf1eae5ebeaa9eeddf0e5ebeadde8e5eff0e1aaebeee3 Gm9xdhRfqBgtyBmFi4c4ICiZzedud3sR caesar This page part is protected against spam bots and web crawlers. In order to be displayed you need to enable Javascript in your browser, and then reload the page.
32, rue Pannard
28190 Courville-sur-Eure
Tél. : 02 37 20 28 87

En régions

Île de France

UR Île de France  

Loire-Atlantique

UR Loire-Atlantique  

Ardèche-Drôme-Isère

UR Ardèche-Drôme-Isère  

Nord-Pas de Calais

UR Nord-Pas de Calais  

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.