Union rationaliste

Éditorial du Cahier 660-661

L’urgence de la transition écologique

Est-il nécessaire d’établir la liste des phénomènes météorologiques ou climatiques extrêmes observés ces derniers mois pour se convaincre qu’il est urgent de mettre un terme au réchauffement de notre planète ? Bien que la température moyenne de la surface de Terre n’ait augmenté que de 1 degré depuis les années 1880-1900, de tels événements se multiplient : épisodes de canicule, pluies diluviennes, mini-tornades dans nos régions, couche de deux mètres de grêlons à Guadalajara (Mexique) en juin, sécheresse exceptionnellement sévère en Inde, fonte accélérée de la banquise arctique... Et la puissance destructrice de certains de ces événements n’est que trop évidente.

Ce réchauffement climatique affectera la biodiversité, plus ou moins selon les espèces (végétales ou animales), selon la capacité de chacune d’elles à migrer pour quitter des habitats qui deviennent trop chauds ou trop secs. Le bilan, peut-être très lourd, se répercutera sur la production agricole mondiale.

L’évolution du climat qui est observée est celle prévue par le GIEC il y a déjà près d’une trentaine d’années, si elle n’est pas plus rapide. Les mesures prises jusqu’à ce jour n’ont donc pas été à la hauteur du défi qu’il nous faut relever ; beaucoup de temps a été perdu. L’urgence d’une transition écologique résulte aussi du fait que la principale cause du réchauffement est accumulation de gaz carbonique (CO2) dans l’atmosphère. Une fois émise dans l’atmosphère, une molécule de ce gaz y réside pendant une période de l’ordre d’un siècle. Il s’ensuit que tout délai dans la réduction des émissions de CO2 rendra plus difficile le contrôle du climat.

Qui dit urgence dit nécessité de se mobiliser sans retard. Le Comité de rédaction des Cahiers Rationalistes a publié récemment trois articles sur la transition écologique : « Où va le Monde ? Que peut-on attendre de l’Europe ? Que devons-nous faire ? » (no 657), « Transition énergétique et rationalisme »  (no 658) qui est une contribution du Conseil d’administration de notre association au Grand Débat National, et « Transition écologique : de l’intention à l’action » (no 659)Jacques Haïssinski, « Transition écologique : d’intention à l’action », Les Cahiers Rationalistes, no 659, mars-avril 2019, p. 8-19 ; Jacques Haïssinski et Hélène Langevin-Joliot, « Transition énergétique et rationalisme », Les Cahiers Rationalistes, no 658, janvier-février 2019, p. 15-23 ; Jacques Haïssinski, « Où va le Monde ? Que peut-on attendre de l’Europe ? Que devons-nous faire », Les Cahiers Rationalistes, no 657, novembre-décembre 201 8, p. 5-1 7..

La détérioration de l’état de notre planète a de très nombreuses conséquences. Les effets sont complexes, corrélés. On peut trouver sur le Web d’innombrables données numériques, graphiques, vidéos, analyses qui leur sont consacrés, mais il est difficile de se faire une opinion sur les mesures à prendre en priorité pour y remédier, d’autant plus que la rationalité est souvent absente de ce domaine (les incertitudes affectant les données numériques sont d’ailleurs presque toujours absentes). Des biais, parfois des idéologies, sous-tendent nombre de ces pages Web, les analyses objectives sont rares et, surtout, les corrélations (l’interdépendance) entre les paramètres économiques, sociologiques et technologiques de la transition écologique sont souvent sous-estimées ou totalement ignorées.

Dans le présent numéro double des CahiersLes Cahiers Rationalistes, mai-août 2019, no 660/661., quatre articles sont consacrés à la transition écologique. Il s’agit tout d’abord de l’article de Roland Borghi, « Où va le monde ? Que devons-nous faire ? » qui prolonge et approfondit les articles précédents, puis d’un compte-rendu par Nelly Bensimon, avec Françoise Perrot et Michel Verdaguer, de la rencontre-débat Transition énergétique : par delà les mirages, une stratégie raisonnée qui prit place à l’ENS le 20 mai dernier, et de l’introduction à ce débat par Hélène Langevin-Joliot. Il s’agit enfin d’une proposition de l’auteur de cet éditorial de créer au sein de l’Union rationaliste un groupe de travail et de réflexion sur certains aspects de la transition écologique. L’objectif est d’analyser de façon réaliste et rationnelle, une à une, diverses initiatives et mesures envisagées pour assurer cette transition, en prenant en compte autant que faire se peut les effets collatéraux (positifs ou négatifs) de chacune de ces mesures. Ces travaux conduiraient à des fiches synthétisant les informations collectées sous une forme accessible au grand public. Un appel est lancé (voir ci-dessous) auprès des adhérents de l’Union rationaliste (et auprès de ses amis) pour qu’ils contribuent, chacun selon ses compétences, à l’élaboration de telles fiches.

Les lecteurs des Cahiers seront tenus informés de la suite que recevra ce projet.

Adhérer

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

S'abonner

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.

Siège social

9aa6a5ab989aab77aca5a0a6a564a998aba0a6a598a3a0aaab9c65a6a99e p4sHp6e4cmvnH1WzYS2ZufqF0tMon4cl caesar This page part is protected against spam bots and web crawlers. In order to be displayed you need to enable Javascript in your browser, and then reload the page.
Maison des Associations
4, rue des Arènes
75005 Paris

8d7f7d8c7f8e7b8c837b8e5a8f88838988478c7b8e8389887b86838d8e7f48898c81 YU6fayWTQuVp912q2LI2z92u2inj0nN caesar This page part is protected against spam bots and web crawlers. In order to be displayed you need to enable Javascript in your browser, and then reload the page.
32, rue Pannard
28190 Courville-sur-Eure
Tél. : 02 37 20 28 87

En régions

Île de France

UR Île de France  

Loire-Atlantique

UR Loire-Atlantique  

Ardèche-Drôme-Isère

UR Ardèche-Drôme-Isère  

Nord-Pas de Calais

UR Nord-Pas de Calais  

Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2012 JoomlaWorks Ltd.