Hélène Langevin-Joliot

Présidente de l’Union  rationaliste, pour le bureau de l’UR

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print

30 avril 2010

Evry Schatzman (1920-2010)

Nous venons d’apprendre avec tristesse la disparition d’Evry Schatzman, président d’honneur de notre association.

Evry Schatzman, décédé dimanche 25 avril, était une figure majeure de l’astronomie mondiale de l’après-guerre. Vice-président de l’Union rationaliste dès 1961, il n’était pas un savant perdu dans ses abstractions, mais un savant préoccupé par l’évolution du monde, portant une réflexion philosophique orientée vers l’action. Celle-ci a trouvé pleinement à s’employer au cours des trente années (1970-2000) de sa longue présidence de l’Union rationaliste.

Lors de sa création en 1930, l’Union rationaliste s’était donné pour tâche essentielle de faire connaître au grand public les grandes découvertes de la science contemporaine, les problèmes posés par ces découvertes, l’esprit et les méthodes du travail scientifique. Evry Schatzman a communiqué un nouvel élan à l’association. De nos jours, le contexte n’est plus celui des années d’après-guerre. Les interrogations sur la science se sont multipliées, et avec elles les interrogations sur la culture scientifique et sur l’enseignement des sciences. En parcourant quelques-uns des éditoriaux qu’il écrivit régulièrement pour les Cahiers Rationalistes, on ne peut qu’être frappé par le cœur et la ténacité avec laquelle il a mené, au fil des années, ce combat pour la raison et pour la science. On retrouve les réflexions liées à ce combat dans deux livres : Sciences et société, publié en 1971, et surtout La science menacée, paru en 1989. Il y dénonce, d’une part, les menaces extérieures venant de ceux qui considèrent le réalisme scientifique comme « destructeur du monde de la sensibilité et de l’émotion… », mais aussi de ceux qui confondent les découvertes et les applications. Parmi les menaces internes, il combat, d’autre part, le scientisme qui voudrait que le progrès scientifique entraîne ipso facto le progrès social, et en opposition un mouvement de pensée de plus en plus présent qui refuse les conclusions du savoir scientifique.

Evry Schatzman s’est souvent exprimé sur le malaise entre le public et la science. Il l’attribuait en grande partie à la forme de l’enseignement qui accentue le divorce entre la culture scientifique et ce que l’on appelle généralement la culture tout court. « Il faut distinguer entre enseigner ce qu’est la science et enseigner de la science ». « La formation rationaliste est une formation du jugement, une éducation de l’esprit. Elle est le contraire même de l’éducation dogmatique ». L’enjeu est d’importance : « La rencontre de la raison et de la démocratie, c’est la voie de l’élargissement de la démocratie et de l’épanouissement de la raison. »

Ces réflexions gardent toute leur actualité. L’Union rationaliste peut s’en inspirer pour donner un nouvel élan à son action.

Pour le bureau de l’Union rationaliste, la présidente Hélène Langevin-Joliot

L’Union Rationaliste participera à l’hommage à Evry Schatzman prévu le mardi 4 mai à l’Observatoire de Paris.

Venez découvrir

Les Cahiers Rationalistes

Venez découvrir

Raison Présente

Podcast

RECHERCHE PAR THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *