Antoine Triller

Médecin et neurobiologiste, Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences et président de l’Union rationaliste

Partager sur twitter
Partager sur email
Partager sur print

15/07/2021

Antoine Triller élu Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences

D’après le communiqué de presse de l’Académie des sciences

Communiqué de presse de l’Académie des sciences

Le médecin et neurobiologiste Antoine Triller vient d’être élu Secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences pour la deuxième division (sciences chimiques, biologiques et médicales et leurs applications). Succédant à Pascale Cossart, en poste depuis le 1er janvier 2016, Antoine Triller prendra ses fonctions le 1er janvier 2022. Actuellement vice-président de l’Académie des sciences, Antoine Triller siégera au Bureau de l’Académie des sciences, aux côtés d’Étienne Ghys, Secrétaire perpétuel pour la première division (sciences mathématiques et physiques, sciences de l’univers et leurs applications), du président Patrick Flandrin, et du vice-président, dont l’élection aura lieu dans les mois qui viennent.

” … que la qualité des composantes de l’Académie et l’immense potentialité de cette institution en tant que telle contribuent à mettre la science au cœur de la vie publique”

Antoine Triller est directeur de recherche émérite à l’Inserm et travaille dans l’Institut de Biologie de l’École normale supérieure qu’il a fondé. Il s’intéresse à la dynamique des récepteurs neuronaux au niveau des synapses. Grâce à des techniques d’imagerie moléculaire originales mises au point avec des physiciens, il a montré que les récepteurs ne sont pas définitivement fixés au niveau de la membrane de la synapse, mais diffusent constamment dans le plan de cette dernière. Il a également mis en évidence que ce phénomène, nécessaire à l’apprentissage, était régulé par l’activité des neurones et des réseaux neuronaux, et a identifié les mécanismes moléculaires responsables de ces régulations. Ces résultats ont conduit à repenser radicalement la biologie de la membrane neuronale. Ils éclairent d’un jour inattendu les mécanismes physiopathologiques s’opérant au niveau de la synapse, notamment dans le contexte de troubles de l’excitabilité neuronale (épilepsies ou douleurs neuropathiques, Alzheimer, Parkinson), ouvrant ainsi de nouvelles voies thérapeutiques dans les phases initiales de ces maladies.

Élu membre le 15 mars 2011
Section : Biologie intégrative

> Notice biographique d’Antoine Triller, membre de l’Académie des sciences

Venez découvrir

Les Cahiers Rationalistes

Venez découvrir

Raison Présente

Podcast

RECHERCHE PAR THÈME

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *