Raison présente n° 211

19,00

Septembre 2019

QUESTIONS DE SOCIÉTÉ EN DÉBAT

> Sommaire (PDF)

  • Présentation
  • Discriminations et universalisme
  • Retour sur la controverse autour des « statistiques ethniques »
  • Racisme et discriminations raciales à l’école
  • L’universalisme dévoyé
  • Drogue et politique
  • Notes sur l’histoire de la prohibition mondiale des drogues
  • Politique de l’héroïne : du « laisser-faire » au « laisser-mourir »
  • Crime organisé, sécurité et postconflit en Colombie
  • Le lieu des origines, l’Arkhè dans la culture contemporaine
  • Les volontaires alsaciens dans les troupes du IIIe Reich
  • Le conspirationnisme à une heure de grande écoute
  • Remarques sur la croyance eschatologique en Algérie
  • Génération Y : les millenials

Disponible en version numérique sur Cairn.info : https://www.cairn.info/revue-raison-presente.htm

 

Présentation

Par La rédaction

Discriminations et universalisme

La rédaction de Raison Présente propose dans ce numéro des éclairages sur deux questions qui agitent la société française depuis maintenant au moins deux ou trois décennies. La première porte sur la prise en compte, dans les enquêtes, de l’origine, « ethnique » ou « raciale », parmi les variables sociologiques. La discussion est fré­quemment polémique quand il s’agit d’articuler les rapports de raci­sation avec les rapports de classe et de sexe, voire de générations, et d’en analyser les effets institutionnels et idéologiques. La seconde touche à l’usage des drogues et aux politiques publiques mises en œuvre à ce propos. Une question qui renvoie directement aux liens entre drogue et politique.

La question du racisme à l’école est abordée par le sociolo­gue Fabrice Dhume. Il discute la thèse selon laquelle l’école ne ferait que refléter les idées présentes dans la société, que le racisme lui serait donc exogène. Il analyse les dynamiques propres à l’institu­tion qui engendrent et renforcent les discriminations ethno-raciales. Pour élargir le champ de la réflexion, nous avons demandé à Roland Pfefferkorn de faire le point sur les débats particulièrement vifs sur les statistiques ethno-raciales qui ont secoué à plusieurs reprises le monde de la recherche et débordé dans l’espace public. Dans une démarche historique, il présente les arguments avancés par partisans et adversaires de ce questionnement et les solutions qui ont été fina­lement adoptées. Sous le titre « un universalisme dévoyé », Alain Policar revient sur l’incident qui a interrompu la représentation des Suppliantes d’Eschyle, mais aussi sur la loi qui interdit le port du voile à l’école. Il relève les impasses de certaines démarches décolo­niales comme celles du néo-républicanisme.

La question de la libéralisation de l’usage du cannabis qui a été à nouveau inscrite à l’agenda politique a suscité de nombreuses prises de position dans la presse. Nous proposons ici trois pistes de réflexion. Dans un premier temps, c’est Renaud Colson qui s’est chargé d’analyser en juriste la longue histoire de la prohibition mon­diale de l’usage de toutes les drogues. Le sociologue Michel Kokoreff décrit ensuite les limites et les effets pervers des politiques prohibi­tionnistes en France, tout en attirant l’attention sur l’accompagne­ment médical, social, territorial que nécessiterait la libéralisation de l’usage du cannabis. Enfin Charles Capela, spécialiste de l’histoire de la Colombie – pays dont l’image est généralement associée à la cocaïne – propose une analyse dense et subtile de la politique sécuri­taire du gouvernement colombien dans sa lutte tant contre la guérilla historique des FARC que du narcotrafic : un véritable cas d’école du lien entre drogue et politique.
Pour finir, nous publions des contributions variées que nous ont adressées des lecteurs, amis ou membres du comité de rédac­tion qui nous ont paru dignes d’intérêt. Questions de société (« Les millenials »,« Enquête au paradis », « Le conspirationnisme à une heure de grande écoute ») ou d’histoire et de mémoire (« La voix d’Arkhé » et « Soldats alsaciens dans la Wehrmacht »).

***

Notre ami Maurice Caveing est mort à Paris le 6 septembre 2019 à l’âge de 96 ans. Il avait créé Raison Présente en 1966 aux côtés de Victor Leduc et Ernest Kahane. Son apport à notre revue a été considérable et sa très vaste culture lui avait permis d’aborder les questions les plus diverses, philosophiques, politiques, scientifiques.
Nous lui rendrons hommage dans le prochain numéro de Raison Présente.
La rédaction

n°670

Les Cahiers Rationalistes

Janvier-février 2021

n°216

Raison Présente

• Décembre 2020

Podcast

RECHERCHE PAR THÈME