Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Actualités et événements

Thématique
Colloques

Colloque 2024 : Quels engagements des scientifiques face à la crise environnementale ?

(Programme et vidéos du colloque)
> Face aux multiples défis de l’environnement pour la société et la planète, l’urgence est grande de trouver des solutions à toutes les échelles du temps – pour aujourd’hui et pour le long terme – et de l’espace –pour la France et l’ensemble du monde. Quelles sont les responsabilités et l’engagement des chercheurs sollicités dans ce contexte ? Comment répondre aux injonctions de s’impliquer, et aussi comment « convaincre » le public et les politiques avec une communication appropriée, alors même que les incertitudes doivent être prises en compte…

En savoir plus
Communiqués

Pour la Palestine et contre l’antisémitisme

Devant le désastre de la situation en Palestine et les terribles affrontements qu’elle suscite, tant en France que dans le monde, l’UR tient à affirmer qu’elle se range aux côtés de ceux qui appellent à la reconnaissance de l’Etat palestinien et l’acceptation des deux états. Elle partage largement l’approche du texte ci dessous ” Pour la Palestine et contre l’antisémitisme ” rédigé par notre adhérent le politiste Alain Policar, notamment son appel final : “les mouvements étudiants contre les massacres à Gaza, pour le cessez-le-feu en Palestine et le retour des prisonniers palestiniens doivent inclure dans leur horizon la condamnation des massacres du 7 octobre par le Hamas et le retour des otages israéliens”. Le Bureau de l’Union rationaliste

Pour la Palestine et contre l’antisémitisme

La logique coloniale en jeu dans les territoires occupés en Cisjordanie et le massacre par l’armée israélienne de dizaine de milliers de civils à Gaza et à Rafah doivent être condamnés. Tout comme la large complaisance occidentale vis-à-vis d’un gouvernement qui ignore les règles du droit international depuis tant d’années et du droit international humanitaire en particulier. Les massacres perpétrés par le Hamas le 7 octobre sont inacceptables, mais ils ne justifient aucunement la boucherie de Gaza. C’est pourquoi on ne peut que soutenir les mouvements internationaux de protestation étudiante qui demandent un cessez-le-feu, l’arrêt des livraisons d’armes à Israël, le respect des droits humains les plus fondamentaux. On ne peut que saluer les citoyens israéliens mobilisés contre les dérives autoritaires de leur gouvernement et qui font de la libération des otages une priorité. On ne peut que condamner la répression qui s’exerce contre ces mobilisations, ici ou là-bas…

En savoir plus
Cartes blanches

Carte blanche à François Héran

« L’église et les lumières face à la mortalité des enfants : le moment de Condorcet »
À l’invitation de l’Union rationaliste, carte blanche à François Héran, professeur au Collège de France. Président de l’Union Rationaliste.
La séance sera modérée par Daniel Kunth.

On n’imagine plus de nos jours l’ampleur de la mortalité infantile et juvénile sous l’Ancien régime. Sous Louis XV, par exemple, le royaume de France, avec ses 26 millions d’habitants, produisait chaque année davantage de naissances que les 67 millions d’habitants de la France actuelle : environ un million, contre 675 000 aujourd’hui. Mais à l’âge de 7 ans, la moitié des enfants étaient déjà morts. Face à ce gâchis de vies humaines, l’attitude dominante était le fatalisme. L’Église, à l’époque, n’était pas pro life mais, si l’on peut dire, pro death. Sa préoccupation première était de baptiser ou d’ondoyer in extremis les enfants en danger. Mais comment justifier que la Providence divine, censée agir au mieux, puisse tolérer pareille hécatombe ? C’était soulever le problème de la “théodicée”, le procès fait à Dieu. À la veille de la Révolution, quelques pionniers ‒ au premier chef Condorcet ‒ opèrent un tournant majeur dans l’histoire des mentalités : ils plaident pour une politique de santé qui puisse réduire, voire éradiquer, la mortalité infantile. Une formidable utopie humaniste, libérée de toute référence au Plan divin, qui sera largement réalisée au XXe siècle.

Le mardi 18 juin 2024 à 19H30
Entrée libre sur réservation

En savoir plus
Communiqués

Exigeons la libération de Toomaj Salehi !

L’Union rationaliste joint sa voix à toutes celles qui s’élèvent, à l’extérieur comme à l’intérieur de l’Iran, pour exiger la libération du rappeur Toomaj Salehi, figure du mouvement “Femme Vie Liberté”, condamné à mort pour son opposition radicale au régime iranien, dont la politique de répression s’accroît férocement depuis le début de la guerre à Gaza. Cette condamnation à mort représente une tentative de décapiter symboliquement la révolte du mouvement “Femme Vie Liberté” – auquel l’UR avait apporté tout son soutien en lui décernant son prix en 2023. L’UR exige la grâce immédiate de Toomaj Salhi qui a pris tous les risques pour refuser de se plier à l’arbitraire d’un régime inique dont la violence fait gonfler les colères. Nous resterons particulièrement attentifs aux actions qui en France, seront mises en place dans les semaines à venir pour s’opposer à l’indigne condamnation de Toomaj Salehi.

En savoir plus
Communiqués

Alain Policar évincé du Conseil des sages de la laïcité

Intolérance et déni du droit à la parole
Alain Policar vient d’être démis par la ministre Nicole Belloubet de ses fonctions au Conseil des sages de la laïcité (CSL) à la demande de Dominique Schnapper, la présidente du CNL, où il avait été nommé il y a un an par un ministre précédent Pap Ndiaye. La raison avancée est qu’il a fait état à la radio d’un avis réservé sur les applications de la loi de 2004 interdisant le voile à l’école, ce qui a donné lieu à une violente cabale médiatique de dénigrement de ses analyses.
Le CSL « exerce une mission de conseil, d’expertise et d’étude relative à la mise en œuvre du principe de laïcité et à la promotion des valeurs de la République »…

En savoir plus
Sections locales

Rencontre Sciences et culture #9

Jeudi 23 mai 2024 – Invitée de notre rencontre, Clémence PERRONNET publie “MATHEUSES
Les filles, avenir des mathématiques”

– L’Union rationaliste aura l’honneur d’accueillir Clémence PERRONNET, chercheuse en sociologie à l’agence Phare et membre du centre Max Weber. Ses travaux portent sur la culture scientifique et les inégalités dans le rapport aux sciences.
La séance sera animée par Véronique Ezratty, membre de l’Union rationaliste.
> A propos de ce livre :
A 17 ans, une fille française sur deux n’étudie plus les mathématiques, contre seulement un garçon sur quatre. Les filles sont alors moins présentes dans les études scientifiques qui permettent d’accéder à des métiers valorisants et bien rémunérés alors qu’elles y réussissent aussi bien que les garçons quand elles sy engagent.
Comment changer la pratique des mathématiques pour qu’elle ne soit plus excluante ? Comment faire pour se sentir moins seule quand on est une fille et qu’on aime les maths?

En savoir plus
Sections locales

Rencontre Sciences et culture #10

A l’invitation de la revue Raison Présente pour la publication de son numéro 229, Soirée aux Arènes le 29 mai 2024 pour RIRE MALGRE TOUT
> Rire, rire encore et malgré tout, malgré les guerres, les attentats, les crises, les maladies et les blessures, rire dans les pleurs ou à cœur joie, rire dans la peur ou l’étonnement, rire pour sauver la face …
Nous voulions analyser la diversité des rires, leur pluralité, l’impossibilité de leur assigner une essence commune – sans doute n’est-il pas comme on l’a si souvent répété le propre de l’homme-, interroger son historicité et sa géographie.
Nous ne rions pas des mêmes choses ici et ailleurs, dans tous les milieux, aux différents âges. Mais nous rions (et pleurons) partout.
Puisse ce dossier sur le rire ajouter au goût pour la réflexion de nos lecteurs, l’insolence de penser sans contrainte.
Emmanuelle Huisman-Perrin, Jean-Michel Besnier & Guillaume Lecointre…

En savoir plus
Cartes blanches

Carte blanche à Stéphanie Hennette Vauchez

« L’école (publique et privée) et la République »
À l’invitation de l’Union rationaliste, carte blanche à Stéphanie Hennette Vauchez, professeure de droit public à l’Université Paris-Nanterre.

Alors que, pendant longtemps, la notion de laïcité appliquée à la question scolaire permettait d’interroger les rapports de l’État à l’enseignement privé, elle ne sert plus guère aujourd’hui qu’à évoquer celle du port de signes religieux – et, singulièrement, du voile islamique. Pour interroger cette transformation profonde du sens prêté à la notion de laïcité, Stéphanie Hennette Vauchez souligne l’intérêt qui s’attache à embrasser dans un même mouvement analytique l’école publique et l’école privée. La transformation du régime de laïcité scolaire à l’école publique ne s’explique pas, en effet, sans que soit analysé en parallèle le régime juridique de l’enseignement privé. Or ce dernier peut être lu comme un régime d’accommodement consenti à la religion. Cette clef de lecture se révèle particulièrement utile pour interroger, bien au-delà de la question scolaire, certains récits dominants de la tradition politique et constitutionnelle française et notamment, le sens qu’elle prête aux notions d’égalité et de laïcité.

Le mardi 21 mai 2024 à 19H30
Entrée libre sur réservation

En savoir plus
Communiqués

Modèle français de la fin de vie & valeurs républicaines

TRIBUNE
– Nous, porte-parole du Pacte progressiste, appelons le Conseil des ministres, alors qu’il s’apprête à examiner le projet de loi relatif à l’accompagnement des malades et de la fin de vie, à interroger le modèle français de la fin de vie qui va lui être présenté au regard des valeurs de notre République.
Les Français appellent de leurs vœux, depuis de nombreuses années, une loi afin que les personnes atteintes de maladies graves et incurables puissent disposer d’une liberté de choix, sans contrainte et dans le strict respect de leur volonté. Une liberté qui leur permettra de concilier l’intime et l’ultime.
Les lois françaises ont peu à peu fait progresser le respect de la parole des malades, en prévoyant la liberté de refus des soins, l’interdiction de l’obstination déraisonnable, la désignation d’une personne de confiance et la mise en place de directives anticipées…

En savoir plus
Sections locales

Rencontres Sciences et culture #8

Jeudi 4 avril 2024 – Invitée de notre rencontre, Estelle DELEAGE publie “PAYSANS ALTERNATIFS, SEMEURS D’AVENIR”
– Agronome et maître de conférences en sociologie à l’université de Caen Normandie. Directrice de la revue Écologie & Politique, elle travaille depuis plus de vingt ans sur les alternatives paysannes au productivisme agricole et a publié plusieurs ouvrages sur les questions agricoles et environnementales…

En savoir plus
Cartes blanches

Tribune après la Carte blanche de François Graner

Après la Carte blanche “Faut-il interdire la recherche ?”

La modération des débats lors de la CB de François Graner du 20 février 2024 a permis de préciser sans ambiguïté la position de l’UR vis-à-vis de la science. Elle a suscité le commentaire suivant d’Hélène Langevin que nous retranscrivons ci-dessous :

François Graner reprend pour sa Carte blanche le titre de son article dans Raison présente « Faut-il arrêter la recherche ». Évidemment qu’il faudrait lire ce titre au second degré. Mais la confusion que l’on entretient sur ce qu’est la recherche ou sur ce que veut dire le mot science est extrêmement dangereuse. Et du texte de Graner, si on le prend au sérieux, la conclusion que l’on peut tirer est aussi qu’il faudrait mieux arrêter la recherche. Et il sera lu aussi au premier degré par des citoyens de la société civile…

En savoir plus
Sections locales

Rencontres Sciences et culture #7

Jeudi 14 mars 2024, Invités de notre rencontre, Danièle TRISTCH & Jean MARIANI pour leur livre “Sexe et violences – Comment le cerveau peut tout changer”
Professeurs d’Université, ils ont dirigé un grand laboratoire de recherche en neurosciences et exercé de nombreuses responsabilités au sein des Universités, du CNRS et du ministère de la Recherche. Deux neurobiologistes de renom racontent les multiples phénomènes cérébraux à l’œuvre dans la tête dès qu’il s’agit de sexe. Par une approche à la fois scientifique, historique et sociologique, ils décrivent les ravages des abus sexuels sur les victimes et expliquent pourquoi certains individus, surtout des hommes, passent à l’acte. Pourquoi aussi notre espèce se montre la plus violente envers les femmes et les enfants…

En savoir plus
Cartes blanches

Carte blanche à François Graner

« Faut-il interdire la recherche ? »
À l’invitation de l’Union rationaliste, carte blanche à François Graner, Directeur de recherches au CNRS, Institut Curie, Paris. Ses recherches portent sur les liens entre la physique microscopique et le monde qui nous entoure. La séance sera modérée par Michèle Leduc.

Résumé : Il y a beaucoup d’excellentes motivations, individuelles ou collectives, de faire de la recherche. Inversement, l’activité de recherche a de nombreuses retombées négatives, avec deux particularités : l’impossibilité de la réguler ; et surtout un fort impact indirect, à terme, sur l’humanité et la planète. Virus dangereux, croissance économique, dualité civil-militaire… Peut-on faire une analyse « bénéfice-risque » de la recherche ?

Le mardi 20 février 2024 à 19H30
Entrée libre sur réservation

En savoir plus
Sections locales

Au bord de l’effacement

Sur les pas d’exilés arméniens dans l’entre-deux-guerres.
Pour leur première collaboration, la librairie L’Etabli (*) et la section UR île de France invitent l’historienne Anouche Kunth pour un dialogue autour de son dernier livre Au bord de l’effacement, Sur les pas d’exilés arméniens dans l’entre-deux-guerres (éditions La Découverte).
Cet impressionnant travail scientifique pour tenter de reconstituer le fil « d’histoires arméniennes d’exil. Toutes frappées au coin de la violence » se lit comme un roman. 
La rencontre sera animée par Emmanuelle Huisman-Perrin , réalisatrice et animatrice des émissions de l’UR sur France Culture. 
L’entrée est libre, un temps convivial clôturera la soirée. 

En savoir plus
Communiqués

Disparition de Gabriel Gohau

Nous avons la tristesse de vous faire part du décès de Gabriel Gohau, fidèle collaborateur de l’Union rationaliste depuis 1959.
Gabriel Gohau, président du Comité français d’histoire de la géologie de 1996 à 2016, a mené d’importantes recherches dans ce domaine, en parallèle avec sa carrière de professeur au Lycée Janson de Sailly. Il est l’un des fondateurs de Raison Présente et a longtemps contribué aux travaux du comité de rédaction de la revue.

En savoir plus
Communiqués

Conflit israélo palestinien

L’Union rationaliste se joint à toutes les voix dans le monde qui exigent l’arrêt immédiat de l’engrenage meurtrier provoquant un nombre inacceptable de victimes à Gaza, appelle à la libération de tous les otages et à un cessez-le-feu pour que les civils trouvent refuge, soins et aide humanitaire.

Le bureau de l’Union rationaliste

En savoir plus
Communiqués

31 ans de prison et 154 coups de fouet pour la lauréate du prix Nobel de la paix

< PÉTITION >
Liberté pour Narges Mohammadi, lauréate du prix Nobel de la paix “Femme, Vie, Liberté”
Signer la pétition sur Change.org

Narges Mohammadi, une militante iranienne, vient de recevoir le prix Nobel de la paix pour sa lutte contre l’oppression des femmes en Iran. Mais elle n’a pas pu recevoir le prix parce qu’elle est toujours emprisonnée à la prison d’Ervin, en Iran, où elle fait la grève de la faim. Le prix a été accepté par les enfants de Narges, Kiana et Ali, à Oslo. Ils ont lu le message de leur mère, qui disait que la résistance non violente devait se poursuivre.

En raison de sa lutte pour la liberté des femmes iraniennes, Narges a été arrêtée 13 fois et condamnée 5 fois, pour un total de 31 ans de prison et 154 coups de fouet.
Signez la pétition demandant au gouvernement français et à l’Union européenne de libérer Narges et toutes les autres personnes détenues illégalement et condamnées à mort par le régime iranien…

En savoir plus
Sections locales

Rencontres Sciences et culture #6

Jeudi 18 janvier 2024, Invité de notre rencontre, Harry Bernas pour son livre “Les Merveilleux Nuages – Que faire du nucléaire ?”
Physicien spécialiste de nanosciences, il a dirigé le Centre de sciences nucléaires et de sciences de la matière (CNRS Université Paris-Saclay) et coordonné un programme européen dans le domaine des matériaux irradiés. À propos de l’histoire du nucléaire, il a déjà publié L’Île au bonheur. Hommes, atomes et cécité volontaire. (Le Pommier, 2022).

En savoir plus
Sections locales

Rencontres Sciences et culture #5

Jeudi 14 décembre 2023, Invitée de notre rencontre, Annabelle KREMER-LECOINTRE publie “La science à l’épreuve des mauvaises langues”
Annabelle KREMER-LECOINTRE est enseignante agrégée en Science de la Vie et de la Terre et ingénieure de formation.
La séance sera animée par Geneviève Guyot, membre de l’Union rationaliste…

En savoir plus
Cartes blanches

Carte blanche à Daniel Andler

« Où placer l’intelligence artificielle ? »
À l’invitation de l’Union rationaliste, carte blanche à Daniel Andler mathématicien et philosophe français né le 9 juin 1946. Il est professeur émérite de Sorbonne Université, membre de l’Académie des sciences morales et politiques. Il a fondé le Département d’études cognitives (École normale supérieure), qu’il a dirigé de 2001 à 2005. Il y fonde et dirige le groupe Compas : Éducation, cognition, technologie à partir de 2006. Daniel Andler est l’un des membres de la Société de philosophie des sciences dont il a occupé la présidence (2003-2009), et d’où il dirige la revue Lato Sensu. Il est également un membre fondateur de la European Society for Philosophy and Psychology. Parmi ses ouvrages publiés, le plus récent est Intelligence artificielle, intelligence humaine : la double énigme, Gallimard, 2023.
Après avoir connu, au cours de ses sept décennies d’existence, quelques phases dépressives, l’intelligence artificielle semble inscrite désormais sur une trajectoire victorieuse. Mais quel est le point d’arrivée ? Des systèmes capables de résoudre toute espèce de problème, aussi bien voire mieux que les humains, ou bien l’intelligence humaine elle-même ? Ce n’est pas la même chose, et confondre les deux, c’est aggraver les risques que l’IA, devenue puissante, nous ferait courir.

Le mardi 19 décembre 2023 à 19H30
Entrée libre sur réservation

En savoir plus

Venez découvrir

Podcast

RECHERCHE PAR THÈME