Éditos

Pour une bonne année 2023 ?

L’Union rationaliste présente ses vœux pour 2023 à ses adhérents et à tous les citoyens. Mais la nouvelle année s’annonce difficile pour notre pays et pour le monde. Pouvons-nous jouer hypocritement au « Qui aurait pu prévoir… » quand le climat s’emballe, l’écosystème s’effondre, nos sociétés accélèrent, tandis qu’une guerre atroce s’enlise aux portes de l’Europe ?
L’Union rationaliste pour sa part n’a cessé de dénoncer l’empoisonnement de la vérité, l’aveuglement aux catastrophes annoncées, la précarité de la jeunesse, la montée de l’individualisme et de l’intolérance. Par exemple pour 2022 rappelons un colloque sur l’aggravation des inégalités sociales, conséquence de la dégradation du système scolaire, un autre sur les mécanismes de la fabrication de l’opinion à travers les réseaux sociaux ; le prix 2022 remis conjointement à François Héran et Cédric Herrou a souligné l’attention que l’UR porte à l’indésirabilité et au sort des migrants ; l’émission de France-Culture a donné la parole aux femmes iraniennes en révolte ; le dossier Santé publique et démocratie sanitaire dans Raison Présente (numéro double 222) a analysé en détail les insuffisances de notre système de santé révélés par la crise du Covid…

Immigration – Désinformation, mépris, racisme à combattre

La Méditerranée et la Manche sont devenues de véritables cimetières marins. Des milliers de réfugiés s’accumulent dans des camps de fortune et dans les rues des quartiers déshérités de nos villes.
On voit déferler des discours racistes porteurs de haine à l’encontre des migrants, accusés d’envahir les pays prospères et de menacer leur sécurité. En réalité cette propagande a en général assez peu de rapport avec le vécu des populations. Elle est largement encouragée par les politiques qui manipulent l’opinion pour détourner l’attention des échecs du capitalisme, causes d’une dégradation des conditions de vie de beaucoup de citoyens que fragilise la peur d’un avenir incertain. C’est ainsi que les Anglais les plus démunis ont été poussés à voter le Brexit, aujourd’hui catastrophique pour eux….

Soutien au combat des Iraniennes et des Iraniens

Ne rien lâcher !
Depuis l’assassinat de la jeune étudiante Mahas Amini par la police des mœurs de Téhéran pour avoir porté un foulard islamique de manière inadaptée, les manifestations se poursuivent depuis plus d’un mois et gagnent en ampleur dans de plus en plus de villes en Iran. Les femmes sont au premier rang dans les rues, elles ne tolèrent plus les contraintes d’un autre âge imposées à leur corps et à leur vie par le régime patriarcal auquel elles sont assujetties. La répression est massive et féroce, les morts se comptent par centaines, mais le courage hors du commun des foules en colère dans les rues ne faiblit pas.
Leur combat redonne d’abord espoir à toutes celles qui subissent le joug des régimes patriarcaux et religieux de par le monde. Il est sans patrie ni frontières …

Rentrée 2022 : Incertitudes et fragilités du monde

Pas d’incertitude hélas sur la réalité du changement climatique : les catastrophes naturelles de l’été ont dissipé les derniers doutes et annoncé les ravages à venir. Chacun a pu mesurer les dérèglements qui s’installent durablement : canicule pendant des mois d’été, incendies incontrôlables et forêts parties en fumée, sécheresse destructrice de la végétation et des cultures, menaces sur les approvisionnements en eau, inondations meurtrières …
Par contre grande incertitude sur les mesures urgentes qui doivent être prises : l’ambition écologique des politiques est-elle à la mesure des enjeux ? On peut sérieusement en douter. L’appel vertueux à la sobriété dans la population n’est qu’une petite partie des solutions qui n’aura d’effet qu’à long terme et il ne doit pas peser sur les défavorisés. Dans les régimes démocratiques, il faudra obtenir l’acceptabilité sociale de mesures contraignantes, et quant aux régimes dictatoriaux, on peut douter qu’ils se plient à ces mesures. Surtout le recours à la sobriété masque l’évidence : les ripostes étatiques à prévoir (sur l’urbanisme et l’habitat par exemple) trouveront leurs limites dans nos régimes capitalistes néo-libéraux où la recherche du profit immédiat entre en contradiction avec les mesures de sobriété énergétique …

La planification écologique doit être rationnelle

Rôle de l’État et mobilisation des populations
La nécessité d’une planification écologique fait son chemin sur tous les continents. En France, une secrétaire d’État chargée de l’écologie vient d’être nommée pour une stratégie nationale en matière de climat, d’énergie, de biodiversité et d’économie circulaire. C’est peu. Une véritable planification doit aller bien au-delà d’une coordination entre ministères pour réorienter l’économie, permettre de résister aux lobbies industriels et de faire évoluer notre mode de vie, tout ceci dans un très court délai …

La formation des enseignants à reconstruire Un enjeu majeur pour l’école publique

Le métier d’enseignant ne fait plus recette : les concours de recrutement ne permettent même plus de remplir les postes statutaires parcimonieusement dispensés par l’État pour le primaire et le secondaire après les concours. Les rectorats en viennent à lancer des dispositifs de « job dating » pour recruter des enseignants contractuels.
Comment est-on arrivé à un tel échec pour l’école publique, atout majeur de mobilité sociale et d’émancipation ? De telles difficultés révèlent celles de l’institution scolaire, déconsidérée et précarisée …

Alarme – Réchauffement global de la planète

Alarme – Réchauffement global de la planète.
Le GIEC martèle : il faut viser 1.5° et pas 2°

GIEC 2022

Après avoir établi l’entrée de la planète dans l’anthropocène , le GIEC vient de durcir ses conclusions avec le groupe III de son 6ème rapport (138 pages en anglais paru en février 2022 ) qui entremêle des faits irréversibles et des risques avec des suggestions d’actions, dont beaucoup à entreprendre tout de suite pour concrétiser ce qui peut encore atténuer le changement climatique. L’analyse scientifique poussée et très interdisciplinaire détaille l’impact du réchauffement global sur les systèmes naturels et humains, les deux étant en forte interaction…

Désinformation scientifique et manipulation de l’opinion

Les enseignements de la crise sanitaire

Après l’arrivée de la pandémie il y a deux ans, la population frappée de sidération et très angoissée a attendu beaucoup de la part des scientifiques. Les connaissances sur le SARS-CoV-2 et la COVID-19 ont très rapidement évolué grâce à une mobilisation mondiale inédite de la communauté des chercheurs, avec le partage des données et une politique éditoriale accélérée par les nouvelles pratiques de la science ouverte. On a ainsi enregistré en 2020 plus de 100 0000 articles dans des revues, sans compter 30 000 pré-publications (sur internet, non validées par les pairs) liées au Covid, et ceci dans tous les domaines de la recherche : surtout biomédecine, et aussi maths/info, physique/chimie et SHS (droit, économie et psychologie, etc.). En un temps record la nature du virus a été identifiée et des vaccins divers ont été développés, dont le nouveau vaccin à ARN messager…

Edito mars 2022

Solidarité avec l’UKRAINE !
Non au gaz et au pétrole russes
Oui à un monde décarboné

Les crises s’enchaînent et secouent le monde entier. Après la crise sanitaire dont nous émergeons à peine, après l’alarme sonnée par les derniers rapports du GIEC sur le climat, voici que depuis une quinzaine de jours une autre crise sidérante s’enclenche : la guerre atroce déclarée à l’Ukraine par le président Vladimir Poutine, presque à nos portes. Les mesures à prendre d’urgence doivent se conjuguer et se renforcer mutuellement. Mais que pouvons nous faire ?

Edito février 2022

Grève massivement suivie dans les écoles le 20 janvier 2022
Affaissement du lien entre les politiques et l’opinion publique
Transmission de la défiance au monde scientifique


Depuis le début de la crise du Covid il y a deux ans, la société subit les décisions fluctuantes des pouvoirs publics en matière de santé. Avec certes des incompréhensions, des critiques, des réticences chez les citoyens, mais tout de même une certaine empathie, compte tenu de l’urgence et de la complexité dont chacun a conscience …