Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Cartes blanches

Tribune après la Carte blanche de François Graner

Après la Carte blanche “Faut-il interdire la recherche ?”

La modération des débats lors de la CB de François Graner du 20 février 2024 a permis de préciser sans ambiguïté la position de l’UR vis-à-vis de la science. Elle a suscité le commentaire suivant d’Hélène Langevin que nous retranscrivons ci-dessous :

François Graner reprend pour sa Carte blanche le titre de son article dans Raison présente « Faut-il arrêter la recherche ». Évidemment qu’il faudrait lire ce titre au second degré. Mais la confusion que l’on entretient sur ce qu’est la recherche ou sur ce que veut dire le mot science est extrêmement dangereuse. Et du texte de Graner, si on le prend au sérieux, la conclusion que l’on peut tirer est aussi qu’il faudrait mieux arrêter la recherche. Et il sera lu aussi au premier degré par des citoyens de la société civile…

Carte blanche à François Graner

« Faut-il interdire la recherche ? »
À l’invitation de l’Union rationaliste, carte blanche à François Graner, Directeur de recherches au CNRS, Institut Curie, Paris. Ses recherches portent sur les liens entre la physique microscopique et le monde qui nous entoure. La séance sera modérée par Michèle Leduc.

Résumé : Il y a beaucoup d’excellentes motivations, individuelles ou collectives, de faire de la recherche. Inversement, l’activité de recherche a de nombreuses retombées négatives, avec deux particularités : l’impossibilité de la réguler ; et surtout un fort impact indirect, à terme, sur l’humanité et la planète. Virus dangereux, croissance économique, dualité civil-militaire… Peut-on faire une analyse « bénéfice-risque » de la recherche ?

Le mardi 20 février 2024 à 19H30
Entrée libre sur réservation

Carte blanche à Daniel Andler

« Où placer l’intelligence artificielle ? »
À l’invitation de l’Union rationaliste, carte blanche à Daniel Andler mathématicien et philosophe français né le 9 juin 1946. Il est professeur émérite de Sorbonne Université, membre de l’Académie des sciences morales et politiques. Il a fondé le Département d’études cognitives (École normale supérieure), qu’il a dirigé de 2001 à 2005. Il y fonde et dirige le groupe Compas : Éducation, cognition, technologie à partir de 2006. Daniel Andler est l’un des membres de la Société de philosophie des sciences dont il a occupé la présidence (2003-2009), et d’où il dirige la revue Lato Sensu. Il est également un membre fondateur de la European Society for Philosophy and Psychology. Parmi ses ouvrages publiés, le plus récent est Intelligence artificielle, intelligence humaine : la double énigme, Gallimard, 2023.
Après avoir connu, au cours de ses sept décennies d’existence, quelques phases dépressives, l’intelligence artificielle semble inscrite désormais sur une trajectoire victorieuse. Mais quel est le point d’arrivée ? Des systèmes capables de résoudre toute espèce de problème, aussi bien voire mieux que les humains, ou bien l’intelligence humaine elle-même ? Ce n’est pas la même chose, et confondre les deux, c’est aggraver les risques que l’IA, devenue puissante, nous ferait courir.

Le mardi 19 décembre 2023 à 19H30
Entrée libre sur réservation

Carte blanche à Bernard Chervet

« La psychanalyse, les sciences et la culture »
À l’invitation de l’Union rationaliste, carte blanche à Bernard Chervet, psychiatre et psychanalyste, membre titulaire formateur de la Société psychanalytique de Paris qu’il a présidé durant deux mandats. Il travaille en libéral. Il est directeur scientifique du Congrès des Psychanalystes de Langue Française (CPLF). Il est membre du Conseil d’administration et du Bureau de l’Association psychanalytique internationale (IPA). Il a été lauréat du prix Bouvet en 2018 pour l’ensemble de ses travaux. Il contribue au Dictionnaire encyclopédique de l’IPA. Il vient de publier chez Routledge : « Après-coup in Psychoanalysis: The Fulfilment of Desire and Thought ».

Le mardi 17 octobre 2023 à 19H30
Entrée libre sur réservation

Carte blanche à Anne-Cécile Mailfert et Michelle Perrot

« LE FÉMINISME EN ACTE AUJOURD’HUI »

Anne-Cécile Mailfert (porte parole et présidente de Osez le féminisme puis présidente fondatrice de la Fondation des femmes, chroniqueuse sur France Inter), avec Michelle Perrot (historienne, professeure émérite d’histoire contemporaine à l’université Paris-Diderot et militante féministe française. Par ses travaux pionniers sur la question, elle est l’une des grandes figures de l’histoire des femmes. Elle a aussi travaillé sur l’histoire du mouvement ouvrier, et sur le système carcéral français), « Carte blanche à… » proposée par l’Union rationaliste, le débat sera modéré par Daniel Kunth.
Le mardi 13 juin 2023 à 19H30
Entrée libre sur réservation

Carte blanche à Jean-Louis Bianco

« UNIVERSALISME ET TOLERANCE »

Conférence de Jean-Louis Bianco, Secrétaire général de l’Élysée sous François Mitterrand et ex-président de l’Observatoire de la laïcité, le 18 avril 2023 à 19h30 à l’Institut d’Astrophysique de Paris.
À l’’invitation de l’Union rationaliste, carte blanche à Jean-Louis Bianco qui débattra avec Rachid Benzine (islamologue, politologue, enseignant et romancier, figure de l’islam libéral). Le débat sera modéré par Jacques Munier.
Le débat sera modéré par Jacques Munier, journaliste (Chemins de la connaissance sur France Culture.
Entrée libre sur réservation

Prochaines cartes blanches

A l’Institut d’Astrophysique de Paris, entrée libre sur inscription:

Mardi 18 avril, 19h30 : Jean-Louis Bianco, Secrétaire général de l’Elysée sous F. Mitterrand et ex président de l’Observatoire de la laïcité débattra avec Rachid Benzine, islamologue, politologue et enseignant, romancier. Figure de l’islam libéral. Ils débattront sur le thème :
Thème : Universalisme et Tolérance.
Le débat sera modéré par Jacques Munier, journaliste (Chemins de la connaissance sur FC)

Mardi 13 juin (Attention : nouvelle date !), 19h30 : Anne-Cécile Mailfert , porte parole et présidente de Osez le féminisme puis présidente fondatrice de la Fondation des femmes, chroniqueuse sur France Inter :
Thème : Le féminisme en acte aujourd’hui.
Le débat sera modéré par D. Kunth

Carte blanche à Harry Bernas

Nucléaire et politique, une histoire particulière

Conférence de Harry Bernas, physicien, le 21 février 2023 à 19h30 à l’Institut d’Astrophysique de Paris.
En France, le débat sur “l’énergie nucléaire” occulte le rôle de l’histoire politique et militaire. Or l’histoire du nucléaire confirme que c’est la politique – stratégique, économique, financière – qui a imposé les choix techniques. Elle montre en quoi nucléaire militaire et civil sont inséparables. On découvre aussi comment, à partir du nucléaire, c’est la science toute entière qui a été progressivement transformée dans ses objectifs, son organisation, sa manière de penser…

Carte blanche à Sylvestre Huet

Climat : 30 ans pour rien ?
Le 20 décembre 2022 :
Conférence de Sylvestre Huet (Journaliste scientifique), 19h30 à l’Institut d’Astrophysique de Paris, 98-bis Boulevard Arago, 75104 Paris.
En 1992, tous les pays de la planète signaient la Convention Climat de l’ONU. Ils s’y engageaient à « préserver le système climatique pour les générations présentes et futures ». Le problème y était bien décrit :

« L’activité humaine a augmenté sensiblement les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère (ce qui) renforce l’effet de serre naturel », « ce dont risquent de souffrir les écosystèmes naturels et l’humanité ».
Pourtant, trente années plus tard, les émissions de gaz à effet de serre mondiales ont suivi la pire des trajectoires envisagées à l’époque, pour atteindre près de 60 milliards de tonnes d’équivalent CO2 en 2019, avant l’éphémère repli provoqué par la crise sanitaire et ses restrictions d’activité et notamment de transports.
Pourquoi cette apparente contradiction entre ce traité international et les politiques suivies ?

Carte blanche à Stéphanie Ruphy

Maintenir la confiance :
quels nouveaux enjeux pour le monde de la recherche ?

Le 18 octobre 2022 :
Conférence de Stéphanie Ruphy (ENS, professeur des universités, philosophe des sciences) à 19 h 30 à l’Institut d’Astrophysique de Paris, 98-bis Boulevard Arago, 75104 Paris.
À quelles conditions peut-on espérer maintenir ou renforcer la confiance envers l’expertise scientifique dans nos démocraties contemporaines ? Cette question de la confiance est plus que jamais centrale, à l’heure où l’expertise scientifique est au cour de nombre de décisions politiques qui façonnent nos vies. Mon hypothèse de travail dans cette conférence sera que les leviers d’action traditionnellement identifiés, comme le développement de la culture scientifique, sont aujourd’hui insuffisants. À la lumière d’évolutions de nos rapports à la connaissance et à la décision, j’envisagerai d’autres leviers d’action, complémentaires, comme le développement de la capacité d’expertise sur l’expertise ou encore une plus grande ouverture aux citoyens des processus mêmes de production de connaissances et d’expertise…