Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Communiqués

Pour la Palestine et contre l’antisémitisme

Devant le désastre de la situation en Palestine et les terribles affrontements qu’elle suscite, tant en France que dans le monde, l’UR tient à affirmer qu’elle se range aux côtés de ceux qui appellent à la reconnaissance de l’Etat palestinien et l’acceptation des deux états. Elle partage largement l’approche du texte ci dessous ” Pour la Palestine et contre l’antisémitisme ” rédigé par notre adhérent le politiste Alain Policar, notamment son appel final : “les mouvements étudiants contre les massacres à Gaza, pour le cessez-le-feu en Palestine et le retour des prisonniers palestiniens doivent inclure dans leur horizon la condamnation des massacres du 7 octobre par le Hamas et le retour des otages israéliens”. Le Bureau de l’Union rationaliste

Pour la Palestine et contre l’antisémitisme

La logique coloniale en jeu dans les territoires occupés en Cisjordanie et le massacre par l’armée israélienne de dizaine de milliers de civils à Gaza et à Rafah doivent être condamnés. Tout comme la large complaisance occidentale vis-à-vis d’un gouvernement qui ignore les règles du droit international depuis tant d’années et du droit international humanitaire en particulier. Les massacres perpétrés par le Hamas le 7 octobre sont inacceptables, mais ils ne justifient aucunement la boucherie de Gaza. C’est pourquoi on ne peut que soutenir les mouvements internationaux de protestation étudiante qui demandent un cessez-le-feu, l’arrêt des livraisons d’armes à Israël, le respect des droits humains les plus fondamentaux. On ne peut que saluer les citoyens israéliens mobilisés contre les dérives autoritaires de leur gouvernement et qui font de la libération des otages une priorité. On ne peut que condamner la répression qui s’exerce contre ces mobilisations, ici ou là-bas…

Exigeons la libération de Toomaj Salehi !

L’Union rationaliste joint sa voix à toutes celles qui s’élèvent, à l’extérieur comme à l’intérieur de l’Iran, pour exiger la libération du rappeur Toomaj Salehi, figure du mouvement “Femme Vie Liberté”, condamné à mort pour son opposition radicale au régime iranien, dont la politique de répression s’accroît férocement depuis le début de la guerre à Gaza. Cette condamnation à mort représente une tentative de décapiter symboliquement la révolte du mouvement “Femme Vie Liberté” – auquel l’UR avait apporté tout son soutien en lui décernant son prix en 2023. L’UR exige la grâce immédiate de Toomaj Salhi qui a pris tous les risques pour refuser de se plier à l’arbitraire d’un régime inique dont la violence fait gonfler les colères. Nous resterons particulièrement attentifs aux actions qui en France, seront mises en place dans les semaines à venir pour s’opposer à l’indigne condamnation de Toomaj Salehi.

Alain Policar évincé du Conseil des sages de la laïcité

Intolérance et déni du droit à la parole
Alain Policar vient d’être démis par la ministre Nicole Belloubet de ses fonctions au Conseil des sages de la laïcité (CSL) à la demande de Dominique Schnapper, la présidente du CNL, où il avait été nommé il y a un an par un ministre précédent Pap Ndiaye. La raison avancée est qu’il a fait état à la radio d’un avis réservé sur les applications de la loi de 2004 interdisant le voile à l’école, ce qui a donné lieu à une violente cabale médiatique de dénigrement de ses analyses.
Le CSL « exerce une mission de conseil, d’expertise et d’étude relative à la mise en œuvre du principe de laïcité et à la promotion des valeurs de la République »…

Modèle français de la fin de vie & valeurs républicaines

TRIBUNE
– Nous, porte-parole du Pacte progressiste, appelons le Conseil des ministres, alors qu’il s’apprête à examiner le projet de loi relatif à l’accompagnement des malades et de la fin de vie, à interroger le modèle français de la fin de vie qui va lui être présenté au regard des valeurs de notre République.
Les Français appellent de leurs vœux, depuis de nombreuses années, une loi afin que les personnes atteintes de maladies graves et incurables puissent disposer d’une liberté de choix, sans contrainte et dans le strict respect de leur volonté. Une liberté qui leur permettra de concilier l’intime et l’ultime.
Les lois françaises ont peu à peu fait progresser le respect de la parole des malades, en prévoyant la liberté de refus des soins, l’interdiction de l’obstination déraisonnable, la désignation d’une personne de confiance et la mise en place de directives anticipées…

Disparition de Gabriel Gohau

Nous avons la tristesse de vous faire part du décès de Gabriel Gohau, fidèle collaborateur de l’Union rationaliste depuis 1959.
Gabriel Gohau, président du Comité français d’histoire de la géologie de 1996 à 2016, a mené d’importantes recherches dans ce domaine, en parallèle avec sa carrière de professeur au Lycée Janson de Sailly. Il est l’un des fondateurs de Raison Présente et a longtemps contribué aux travaux du comité de rédaction de la revue.

Conflit israélo palestinien

L’Union rationaliste se joint à toutes les voix dans le monde qui exigent l’arrêt immédiat de l’engrenage meurtrier provoquant un nombre inacceptable de victimes à Gaza, appelle à la libération de tous les otages et à un cessez-le-feu pour que les civils trouvent refuge, soins et aide humanitaire.

Le bureau de l’Union rationaliste

31 ans de prison et 154 coups de fouet pour la lauréate du prix Nobel de la paix

< PÉTITION >
Liberté pour Narges Mohammadi, lauréate du prix Nobel de la paix “Femme, Vie, Liberté”
Signer la pétition sur Change.org

Narges Mohammadi, une militante iranienne, vient de recevoir le prix Nobel de la paix pour sa lutte contre l’oppression des femmes en Iran. Mais elle n’a pas pu recevoir le prix parce qu’elle est toujours emprisonnée à la prison d’Ervin, en Iran, où elle fait la grève de la faim. Le prix a été accepté par les enfants de Narges, Kiana et Ali, à Oslo. Ils ont lu le message de leur mère, qui disait que la résistance non violente devait se poursuivre.

En raison de sa lutte pour la liberté des femmes iraniennes, Narges a été arrêtée 13 fois et condamnée 5 fois, pour un total de 31 ans de prison et 154 coups de fouet.
Signez la pétition demandant au gouvernement français et à l’Union européenne de libérer Narges et toutes les autres personnes détenues illégalement et condamnées à mort par le régime iranien…

Après l’assassinat de Dominique Bernard à Arras

COMMUNIQUE DE L’UNION RATIONALISTE
Il y a juste trois ans, le professeur d’histoire Samuel Paty était assassiné par un jeune islamiste radicalisé à Conflans Sainte-Honorine. Ce vendredi 13 octobre 2023, un ancien élève du lycée Gambetta d’Arras, radicalisé à son tour, pénètre dans l’établissement, tue à coups de couteau Dominique Bernard, professeur de français, cherche à localiser le professeur d’histoire et blesse trois autres personnes qui avaient voulu s’interposer.
L’Union rationaliste se joint au mouvement général de protestation suscité par l’atrocité de cet acte, directement inspiré par le fanatisme d’un islam radical. …

Le Pacte progressiste sur la Fin de vie salue les travaux de la Convention et appelle le Gouvernement et les parlementaires à prendre leurs responsabilités

Déclaration du Pacte Progressiste Fin de vie :
Nous, organisations de la société civile, organisations de composition et d’horizons très différents partageons la vision d’une société qui donne toute sa place à la liberté de conscience, la solidarité, la citoyenneté et l’émancipation.
Certaines militent depuis de nombreuses années pour une fin de vie qui respecte l’intégrité et les volontés de chacune et de chacun, d’autres se sont forgées plus récemment une conviction.
Toutes partagent ce même constat : le cadre légal actuel doit évoluer afin de répondre au mieux aux besoins et aux attentes de nos concitoyens pour toutes les situations de fin de vie.
Nous choisissons de nous allier pour constituer une force progressiste et républicaine.
Nous nous retrouvons sur la base de valeurs et de convictions communes et en appelons :
• Au respect de la liberté de choisir et d’agir des personnes, de façon éclairée et sans pression.
• À l’effectivité des droits des personnes en situation de fin de vie, en particulier :
– l’accès aux soins palliatifs sur tout le territoire en termes d’égalité,
– le respect des directives anticipées et des volontés exprimées.
• À la légalisation d’une aide active à mourir pour les personnes atteintes d’une maladie grave et incurable qui, en conscience et librement, la demanderaient.
Il importe qu’en France, chaque personne ait le droit et puisse réellement décider et faire respecter son libre choix de parcours de vie jusqu’au bout….

Fin d’existence pour l’IRSN

Décision dangereuse et non démocratique
L’Union rationaliste dénonce la démarche du projet annoncé par le gouvernement de mettre fin à l’existence de l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire), organisme indépendant, chargé depuis 2001 d’expertise et de recherche sur les technologies du nucléaire. L’IRSN est responsable notamment de l’expertise en cours des réacteurs français atteignant leur 40ème année de fonctionnement – soit dans la période la plus critique de leur existence –. L’expertise de l’IRSN prépare les décisions politiques de l’exécutif quant à l’avenir du parc nucléaire, dont certaines sont très délicates et impliquent des risques.
Le projet consiste à disperser les activités actuelles de l’IRSN sur l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) et sur le CEA. L’ASN est l’autorité de contrôle des activités nucléaires civiles dirigée par 5 commissaires de formation scientifique inamovibles. Officiellement il s’agit de « fluidifier les processus d’examen technique et de prise de décision de l’ASN ». Il s’agit en fait d’activer la relance de la filière nucléaire en réduisant les délais imposés par les contrôles. La séparation essentielle des fonctions d’expertise et de préparation de la décision telle que réalisée actuellement entre IRSN et ASN, serait remise en cause…