Les plus lus

Non Credo

La déclaration du Président de la République au sortir de sa visite au pape : « Nous avons anthropologiquement, ontologiquement, métaphysiquement besoin de la religion », me conduit à tenter de préciser pourquoi, en ce qui me concerne, je n’en ai pas eu besoin, paraphrasant ainsi Laplace dans sa réponse (en réalité apocryphe) à Napoléon « Et Dieu Monsieur le professeur ? Sire, je n’en ai pas eu besoin ». Il y a bien des domaines à considérer pour commenter cette déclaration d’Emmanuel Macron, la laïcité, l’organisation de la société, la coexistence entre religions, etc., mais je ne veux ici m’interroger que sur le fond : avons-nous besoin de religion ? À l’évidence chacun d’entre nous s’efforce d’y répondre pour soi-même et je ne parlerai donc ici que de moi[1].

Pourquoi suis-je athée ? Cette question est en soi un peu étrange, car prise à la lettre elle impliquerait qu’il y aurait des raisons de croire ou de ne pas croire…

Les nouveaux réseaux de l’obscurantisme

Il est de bon ton de proclamer que notre époque est celle de la « société de la connaissance ». Pourtant, parler de « société de la connaissance » revient aujourd’hui à entretenir des illusions sur nos performances cognitives, au point de nous rendre aveugle à une réelle montée de l’ignorance. Certes, sous l’effet du  développement  des  technologies  de  l’information  et  de  la communication, la circulation intense et très largement distribuée de données et d’informations semble devoir permettre de faciliter la transmission et la production de savoirs…

Une philosophie pour penser la laïcité

L’« affaire de Creil » (1989) a été le point de départ d’une mise en crise de la laïcité à travers une série de questions problématiques très diverses qui se succèdent jusqu’à présent. J’ai voulu contribuer à penser ces questions concrètes qui ont nourri la chronique politique en proposant une construction philosophique dont on peut déduire les propriétés du concept de laïcité …

La Culture Scientifique

Il semble aller de soi que les sciences font partie de la culture. Lorsqu’on parle de culture, d’un homme cultivé, on parle d’abord de   l’instruction qu’il a reçue, une instruction qui comprend en particulier des connaissances apprises à l’école ou dans les livres. Parmi ces connaissances, figurent évidemment des connaissances scientifiques sans lesquelles il serait difficile de parler de culture. Un homme qui, par exemple, ignorerait que la Terre tourne autour du soleil passerait difficilement pour un homme cultivé même si, par ailleurs, il est un homme de bon sens, qui connaît bien son métier et qui connaît beaucoup de choses sur la flore, la faune et les traditions de sa région. Les sciences font naturellement partie de la culture, et il n’y a même pas à s’interroger sur l’idée d’une culture scientifique : il va de soi qu’il y en a une…

Derechef, de la laïcité

Dans les débats actuels sur les questions de laïcité dans l’enseignement en France, il est peu souvent question des universités. Le rapport d’étape sur les travaux de l’Observatoire de la laïcité1 (25 juin 2013) ne les évoque pas, les jugeant sans doute non prioritaires. Le projet de rapport du Haut commissariat à l’intégration2 (août 2013) traite quant à lui des problèmes posés par les tensions d’origine religieuse vécues dans un certain nombre d’universités et fait 12 propositions pour étendre à l’université les principes laïques de neutralité dans un service public, de monopole de l’État dans la collation des grades et de clarté dans l’attribution de locaux aux associations étudiantes…