Publications et médias

Thématique
Sections locales

Conférence de Fadila Maaroufi

la volonté de vivre librement dans un pays démocratique

Suite aux conférences organisées en 2018 et 2019 par la Commission Laïcité de la section ex-Lille1 du SNESUP que la pandémie a interrompues en 2020, nous vous invitons à la prochaine conférence
“La naissance de l’Observatoire des fondamentalismes à Bruxelles : la volonté de vivre librement dans un pays démocratique”
par Fadila Maaroufi
le mardi 8 juin 2021 à 18h
Belge d’origine marocaine et diplômée en anthropologie, Fadila Maaroufi a travaillé, comme éducatrice de rue, dans plusieurs quartiers bruxellois défavorisés.
Depuis 2016, elle anime séminaires et conférences sur le thème de la radicalisation afin de combattre ce qu’elle nomme « l’islam politique ».
Depuis novembre 2020, elle est directrice de l’Obruxelles (l’Observatoire des Fondamentalismes à Bruxelles).
L’Obruxelles est une organisation qui se donne pour mission d’alerter et de mettre en commun, diffuser et partager des connaissances théoriques, pratiques et critiques, sur les fondamentalismes religieux et ce qui les soutient.

Il agit également pour la défense des valeurs démocratiques, la liberté d’expression et la liberté de conscience. Il propose un accompagnement des personnes mises en danger, exclues ou harcelées pour leur opinion, leur philosophie ou leur croyance.

En savoir plus
Sections locales

Projection du documentaite “Les soignants de l’exil”

Les membres de l’Union Rationaliste Métropole Nord ont le plaisir de vous inviter par vidéo-conférence le jeudi 20 mai à 18h30 à assister à la projection du Documentaire : “Les soignants de l’exil” Par Chloé Tisserand, doctorante en sociologie au CeRIES EA 3589, Université de Lille.
La projection sera suivie d’un débat avec Chloé Tisserand

“Dans un contexte d’hostilité généralisée, il subsiste un endroit à Calais où les exilés restent accueillis et soignés. L’hôpital et son service la Pass – Permanence d’accès aux soins de santé – sont un lieu où l’écoute et l’empathie s’exercent encore au nom de la mission de service public. Claire Lonnoy, infirmière, Etienne Louis, infirmier, le médecin urgentiste, Mohamed El Mouden, ou encore le médecin-psychiatre, Philippe Legrand soignent des maux de tête, de ventre, la gale ou la tuberculose, les blessures de la frontière (accident contre les poids-lourds, doigts sectionnés par les barbelés…), les dépressions… Sans y avoir été spécialement préparés, ces citoyens sont, au quotidien, confrontés à la violence des conditions de vie des exilés. Après plusieurs années, ils sont partagés entre enthousiasme et usure, entre bienveillance et difficultés à se comprendre. Ces soignants incarnent l’institution hospitalière et poursuivent leur travail en première ligne. Leur rencontre avec les exilés a changé leur vie et leur façon de soigner”.

En savoir plus

Covid-19 : pouvait-on éviter tant de morts ?

Pouvait-on éviter une part significative des 100.000 morts – à la mi-avril 2021 – de la Covid-19 en France ? Oui.
Cette réponse nette est glaçante. Elle entre en collision brutale avec la déclaration d’Emmanuel Macron, le 22 juin 2020 : « Nous n’avons pas à rougir, mes chers compatriotes, de notre bilan. Des dizaines de milliers de vies ont été sauvées par nos choix, par nos actions ». Et pourtant, elle ne fait aucun doute. Il suffit, pour l’établir, de comparer la situation française (voire européenne) avec trois des pays les plus à risque, lorsque la Covid-19 a émergé : la Chine, le Vietnam, la Corée. Au 19 avril 2021, le nombre de morts par million d’habitants dus au coronavirus Sars-Cov-2 était de 3,5 en Chine (4845 personnes), 0,4 au Vietnam (35 personnes) et 34,9 en Corée du Sud (1802 personnes). Le même jour, la France comptait 1510 morts par million d’habitants et plus de 101.000 personnes décédées…

En savoir plus
France Culture

Casser, casseurs, cassures…

Marc André est Maître de conférences en Histoire contemporaine à l’Université de Rouen Normandie, chercheur au sein du Groupe de Recherche d’histoire (GRHis). Ses travaux portent sur l’immigration algérienne, la guerre d’Algérie, la justice militaire et la prison
L’angle d’attaque de cette réflexion consiste à redonner au geste casseur une histoire qui ne soit pas seulement celle écrite par les conservateurs qui dénigrent ou méprisent les mouvements populaires et redonner aux gestes casseurs comme le dit la revue à laquelle Marc André collabore leur raison présente…

En savoir plus
Articles

L’Université gangrenée ?

Pour faire écho au débat suscité par le terme d’islamo-gauchisme, le bureau de l’UR a demandé à Alain Policar de s’exprimer sur le sujet. Le texte qu’il nous propose éclaire sans parti-pris et avec pédagogie des notions floues qui sous-tendent des débats très actuels.
Alain Policar est politologue et philosophe, professeur au Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof). Dernier livre paru : L’inquiétante familiarité de la race. Décolonialisme, intersectionnalité et universalisme, Le Bord de l’eau, 2020.

En savoir plus
Communiqués

Pour une vaccination universelle

En mars dernier lorsque la pandémie a commencé ses ravages, nous pensions que la seule issue à cette crise exceptionnelle serait la mise en service d’un traitement antiviral efficace dans l’attente d’un vaccin. Or, malgré́ les progrès de la prise en charge des malades COVID-19, il n’existe toujours pas de traitement satisfaisant.
Mais, alors que les projections les plus optimistes les annonçaient pour fin 2021, plusieurs vaccins sont aujourd’hui en cours d’exploitation. Deux d’entre eux, qui s’avèrent être à ARN messager, d’un type nouveau, résultent de découvertes de la recherche fondamentale datant de 1989. D’autres sont annoncés avant la fin de l’année…

En savoir plus

L’Union rationaliste se mobilise

Bienvenue sur le nouveau site de l’Union rationaliste !
Nous l’avons repensé pour vous faciliter la navigation et partager plus aisément, avec vous, notre engagement en faveur de la promotion de la raison dans le débat intellectuel comme dans le débat public. Crise sanitaire, environnementale, économique et sociale, il y a urgence à faire jouer les ressorts de la connaissance et de la raison pour en éclairer les enjeux…

En savoir plus
France Culture

La démocratie alimentaire

8 millions de français étaient en situation de précarité alimentaire avant la pandémie, parmi lesquels 5,5 millions dépendaient de l’aide alimentaire sur le long terme. Que faire pour éviter la dépendance alimentaire ? Comment faire pour que l’accession à l’alimentation devienne un droit ?

En savoir plus
Cahiers Rationalistes

À propos de l’assassinat de Samuel Paty. Violence, islam et religions

Sauf à l’extrême droite, il y a une gêne certaine à qualifier d’un terme ethnique ou religieux des crimes ou des attitudes abominables. Parler de terrorisme juif à propos du massacre perpétré par Baruch Goldstein à Hébron en 1994 reviendrait à insinuer que tous les juifs sont des Goldstein en puissance. Qualifier de chrétiens, maronites ou libanais les massacres de Sabra et Chatila de 1982 impliquerait que tous les chrétiens …

En savoir plus
Communiqués

Communiqué de l’Union rationaliste suite à l’assassinat de Samuel Paty

L’Union rationaliste exprime son indignation face à l’attentat atroce qui a coûté la vie à Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie à Conflans Sainte-Honorine le 16 octobre. Elle se joint au vaste mouvement de protestation contre ce crime odieux et affirme son attachement à la défense de la liberté de penser et de s’exprimer ainsi qu’aux principes de la laïcité figurant dans la loi de 1905.

En savoir plus
À venir

Remise du prix de l’UR 2020

Gérard Noiriel est directeur d’études à l’EHESS (Membre du centre recherches de l’IRIS). Historien, il a publié le livre Une histoire populaire de la France paru aux Éditions Agone en septembre 2018, puis Les Gilets jaunes à la lumière de l’histoire aux éditions Le Monde l’Aube, et puis tout récemment vient de sortir aux éditions La Découverte Le venin dans la plume, Edouard Drumont, Éric Zemmour et la part sombre de la République.

En savoir plus
Cahiers Rationalistes

Fanatique : qui es-tu ?

Rabelais emploie l’adjectif fanatique en 1532 au sens d’une personne croyant détenir une inspiration divine. L’adjectif et le substantif dérivent de fanum, temple, ayant pris en latin le sens d’inspiré en délire, en référence aux cultes de Cybèle, Bellone ou Isis. Avec Voltaire, son sens moderne en fait un être exalté, sectaire et potentiellement dangereux. À partir du XIXe siècle, avec les Anglais, il désigne aussi un enthousiaste admirateur de vedettes sportives ou artistiques, en général inoffensif. Dans ce qui suit, je retiendrai le sens voltairien…

En savoir plus
France Culture

Propositions aux canditats à la présidence

Emmanuelle Huisman-Perrin reçoit Hélène Langevin-Joliot, présidente de l’Union rationaliste, pour nous parler des propositions de l’Union rationaliste aux candidats à la présidence de la république.

En savoir plus

Hommage à Michel Petit

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le décès de notre ami Michel Petit, vice-président de l’Union rationaliste de 2004 à 2007. Chercheur en physique des plasmas spatiaux au début de sa carrière, Michel Petit avait exercé au fil de son parcours, de nombreuses responsabilités scientifiques, au CNRS où il présida à la naissance de l’INSU, à l’École polytechnique, dans les ministères de la recherche puis de l’environnement notamment. Lorsqu’il accepta, à la demande de Jean-Pierre Kahane de rejoindre le combat de l’Union rationaliste, il était membre du bureau du GIEC et fortement investi dans les travaux de ce groupe intergouvernemental d’évaluation des recherches sur le climat, pour en préparer le quatrième rapport. Il était président de la Société météorologique de France. Il fut l’un des fondateurs de l’association Sauvons le Climat…

En savoir plus
Cahiers Rationalistes

Quel avenir pour la différence des genres ?

La théorie des genres nous a appris que, même s’ils s’édifient sur une base naturelle, celle de la différence biologique des sexes, les genres sont des constructions historiques et culturelles. Quelquefois qualifiés de « sexe social », ils attribuent à l’homme et à la femme des caractères, statuts, rôles et places différenciés qui s’expriment dans des clichés bien connus, les stéréotypes de genre. Si les genres sont historiques, ils sont susceptibles de variations, comme en témoigne notre époque qui justement les met en question et tend à les redéfinir. Se pose alors la question de savoir où on en est aujourd’hui, en particulier dans les pays où l’emprise de la religion faiblit ? …

En savoir plus
France Culture

Sur l’enseignement de l’histoire

Emmanuelle Huisman-Perrin reçoit Laurence de Cock pour parler de l’enseignement de l’histoire au lycée à l’heure de la réforme Blanquer autour de son article paru dans le numéro 210 de Raison présente et l’ouvrage Sur l’enseignement de l’histoire aux Éditions Libertalia.

En savoir plus

n°671

Les Cahiers Rationalistes

Mars-avril 2021

n°217

Raison Présente

• Mars 2021

Podcast

RECHERCHE PAR THÈME