Cahiers Rationalistes

Les sensibilités religieuses blessées. Christianisme, blasphèmes et cinéma 1965-1988

de Jeanne Favret-Saada, Collection Histoire de la pensée, Éditions Fayard, Paris, 2017, 536 pages, 26 €
On connaît Jeanne Favret-Saada de longue date. Son livre sur la sorcellerie dans le bocage des pays de la Loire, puis ses études sur l’antisémitisme chrétien, nous ont dressé le portrait de cette infatigable ethnologue, toujours prompte à arpenter le terrain, à écouter ce que disent et font les uns et les autres, à relever les adéquations mais aussi …

Laïcité et intégrisme

Le régime politique laïque installe une dualité libératrice permettant à chacun d’échapper aussi bien à la pression sociale de proximité qu’à une uniformisation officielle d’État. Les intégrismes, qui ne souffrent aucun point de fuite, ne peuvent que le détester. Aussi la laïcité est-elle le point de résistance le plus puissant pour les affronter – à condition de ne pas renoncer à cette puissance par des « accommodements » qui la ruinent(1). 

L’INJONCTION D’UNIFORMISATION 

L’intégrisme ne peut pas souffrir les points de fuite par lesquels on peut échapper, même momentanément, à son exigence d’uniformisation de la vie et des mœurs. Tout ce qui rompt ce tissu qu’il veut intégral, ordonné à une parole unique, tout ce qui peut le rendre perméable à une autre parole, à une autre manière de vivre, lui est odieux. Rien d’étonnant à ce qu’il s’en prenne à la liberté d’expression, et généralement à toute altérité. Les États de droit et leurs effets de liberté sont naturellement dans le viseur de son tir. On se souvient des caricatures au Danemark, de Theo van Gogh, de Rushdie, de Redeker, de Toulouse – la liste s’allonge, pensons, entre autres, aux procès faits à Pascal Bruckner, à Georges Bensoussan, à Djemila Benhabib, à Kamel Daoud, pour n’en citer que quelques-uns…

La laïcité au regard des femmes

On lira ici le texte de la conférence prononcée au Cercle Condorcet des Alpes-Maritimes, lundi 18 novembre 2019, par Jacqueline Costa-Lascoux, sociologue, directrice de recherche au CNRS, directrice de l’Observatoire des statistiques de l’immigration et de l’intégration.

« La laïcité au regard des femmes », le titre peut surprendre. Lorsqu’on parle de laïcité, on s’en tient généralement aux règles structurelles de la séparation des Églises et de l’État, à la loi de 1905. C’est oublier …

La vérité en sciences et en mathématique (première partie)

La notion de vérité est en pratique différente en sciences de la nature et en mathématiques, même si sur le plan philosophique elles relèvent d’une même perception des relations humaines. Il me semble utile de voir en quoi elles diffèrent. Dans une deuxième partie, nous élargirons cette réflexion au cas des probabilités et de la statistique, puis nous verrons quelques perversions de cette vérité.
PRINCIPES DE LA DÉMARCHE SCIENTIFIQUE
Les scientifiques utilisent la raison pour connaître et comprendre la réalité plutôt que de faire appel à d’autres démarches, qu’elles soient mystiques ou métaphysiques. Ils partent du principe que l’univers reste intelligible par la raison humaine. Ils mettent en avant le doute cartésien qui est un des fondements de la démarche scientifique…

La vérité en sciences et en mathématique (deuxième partie)

Dans cette deuxième partie de « La vérité en sciences et en mathématiques », je présente des outils de base en statistique qui permettent d’énoncer rigoureusement des résultats d’observations, bien que tributaires de probabilités liées aux hasards des prélèvements de données. Ainsi la vérité des affirmations en statistique dépend non seulement des modèles théoriques sur lesquels se bâtissent les raisonnements, mais aussi des méthodes de prises d’informations sur la réalité, ce qui en fait une différence de fond avec la vérité des mathématiciens non probabilistes. Dans un deuxième temps, je présente quelques perversions de la vérité en sciences qui sont, n’en doutons pas, innombrables.

Quel avenir pour la différence des genres ?

La théorie des genres nous a appris que, même s’ils s’édifient sur une base naturelle, celle de la différence biologique des sexes, les genres sont des constructions historiques et culturelles. Quelquefois qualifiés de « sexe social », ils attribuent à l’homme et à la femme des caractères, statuts, rôles et places différenciés qui s’expriment dans des clichés bien connus, les stéréotypes de genre. Si les genres sont historiques, ils sont susceptibles de variations, comme en témoigne notre époque qui justement les met en question et tend à les redéfinir. Se pose alors la question de savoir où on en est aujourd’hui, en particulier dans les pays où l’emprise de la religion faiblit ? …

Religion/politique/identité : la pensée critique à l’épreuve

Sociologue et écrivaine, iranienne, Chahla Chafiq vit en France depuis 1982. Étudiante, elle a activement participé à la révolution iranienne, à l’époque du Chah Mohamed Reza Pahlavi, et a fait partie des opposants au régime islamiste. Elle a dû s’exiler pour raison politique. Son militantisme pour la défense de la laïcité, des libertés, des droits des femmes, l’a obligée, face au pouvoir islamiste de l’Ayatollah Khomeini, à quitter l’Iran.
De cette expérience douloureuse de l’exil, des conditions de vie en Iran à cette période, Chahla nous livre une analyse …

Laïcité et enseignement du fait religieux

C’est dans le cadre de la République, de l’école laïque et… dans le salon Jules Ferry, qu’a été présenté, en mars dernier, le rapport dont notre rencontre est issue, L’enseignement du fait religieux dans l’école laïque. Le message du président de la République et les paroles du ministre de l’Enseignement scolaire ont fortement souligné la nécessité, la valeur et la portée de la laïcité. En outre, Régis Debray a placé d’emblée cette réflexion dans le cadre incontestable de la laïcité. Nos échanges ont d’ailleurs évoqué ce trait caractéristique de notre école dès le début de notre colloque en le présentant comme allant de soi…

La raison face au réchauffement climatique

Les Cahiers souhaitent donner toute leur place à l’expression de la réflexion des rationalistes sur les questions liées à la transition énergétique. À ce sujet, le lecteur pourra se rapporter aux articles publiés dans les numéros précédents (n° 657, 658, 659, 660-661), ainsi qu’à l’appel à constituer un groupe de réflexion et de travail pour la transition écologique (n° 660- 661). Nous publions ici un article de Gérard Fussman sur la thématique du réchauffement climatique, qui fait suite aux articles précédemment publiés dans les Cahiers Rationalistes …

Appel à constituer un groupe de réflexion et de travail sur la transition écologique

Rappelons que les objectifs essentiels de la transition écologique sont de mettre fin au réchauffement climatique, aux diverses formes de pollution de notre environnement (air, océans, terres) et au pillage des ressources « naturelles » de notre planète avec une attention particulière apportée à la biodiversité. Ces objectifs demandent que des mesures de grande ampleur soient prises qui vont affecter nos habitudes et notre mode de vie même, et demandent une remise en question des moteurs de notre économie. Parvenir à effectuer une telle transition est un défi auquel beaucoup de responsables politiques, d’« experts », d’associations et d’acteurs économiques répondent par des propositions parfois peu réalistes ou du moins insuffisamment évaluées, parfois affectées par des biais, si ce n’est par des idéologies…