Transition écologique & rationalité

Fiches Transition écologique

Planification écologique et rationalité

Jacques Haïssinski, responsable du groupe de réflexion “Transition écologique et rationalité” de l’UR, nous envoie ce texte de synthèse avant de quitter ses fonctions d’animateur du groupe


L’idée d’une « planification écologique », d’abord avancée par J-L Mélenchon qui lui a consacré un livret, reprise par E. Macron, a déjà fait l’objet de nombreux commentaires. À son tour, le Groupe de travail sur la transition écologique de l’Union Rationaliste s’est interrogé sur ce que pourrait ou devrait apporter cet outil stratégique. Nous proposons un contenu à cette planification, tout en insistant sur les engagements politiques qui doivent l’accompagner pour qu’elle ne reste pas lettre morte…

Recyclage et transition écologique

> DOCUMENT <
• Nous présentons un état des recyclages des métaux, des verres, creux ou plats, des emballages en matière plastique, des objets et plaques en plastique, des pneus, en précisant ce qui peut techniquement se faire et ce qu’il a été choisi de faire.
• Il faut souligner que ces recyclages permettent non seulement de diminuer les déchets (polluants ou non) et de pallier le manque futur de matériaux « de base », mais ils permettent aussi, dans la plupart des cas, de faire des économies d’énergie notables et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre, et ceci sans compter l’énergie nécessaire à l’extraction des minerais.
• Finalement, nous discutons la façon de combiner les divers recyclages aujourd’hui possibles, et ceux qui doivent être perfectionnés en priorité pour satisfaire au mieux les objectifs globaux de la transition écologique.

Appel à constituer un groupe de réflexion et de travail sur la transition écologique

Rappelons que les objectifs essentiels de la transition écologique sont de mettre fin au réchauffement climatique, aux diverses formes de pollution de notre environnement (air, océans, terres) et au pillage des ressources « naturelles » de notre planète avec une attention particulière apportée à la biodiversité. Ces objectifs demandent que des mesures de grande ampleur soient prises qui vont affecter nos habitudes et notre mode de vie même, et demandent une remise en question des moteurs de notre économie. Parvenir à effectuer une telle transition est un défi auquel beaucoup de responsables politiques, d’« experts », d’associations et d’acteurs économiques répondent par des propositions parfois peu réalistes ou du moins insuffisamment évaluées, parfois affectées par des biais, si ce n’est par des idéologies…