Publications et médias

Thématique

Rassemblement laïque international

Les attaques contre la laïcité ne proviennent pas seulement aujourd’hui de représentants directs de telle ou telle religion, Elles sont relayées et souvent initiées par les pouvoirs politiques eux-mêmes. La Commission européenne prête une grande attention aux recommandations de la Conférence des évêques, le Parlement européen et l’assemblée générale du Conseil de l’Europe invitent le Pape à s’exprimer devant eux.
      La France, où les traditions laïques sont particulièrement ancrées, est un enjeu d’importance : il est grave que l’activisme du Président de la République en faveur des religions, la religion catholique en tout premier lieu, n’ait rien à envier à celui du Pape…

En savoir plus

L’Union rationaliste et la visite de Benoît XVI

La visite de Benoît XVI est accompagnée par une campagne politique et médiatique pour une « laïcité positive » laissant le champ libre aux interventions de l’Eglise catholique, et plus généralement des religions, dans l’espace public. Le rassemblement laïque international du Dimanche 14 septembre, placé sous l’égide de l’Union internationale humaniste et laïque, vise à contrer ces ambitions. Une trentaine d’associations de différents continents y appellent. Les quatre associations françaises adhérentes à l’IHEU qui en avaient lancé l’initiative : La Libre Pensée, la Ligue de l’enseignement, l’Union rationaliste et le Mouvement Europe et laïcité en ont défini en commun les mots d’ordre :
Contre le financement des activités cultuelles ;
Pour la séparation des Etats et des religions ;
Pour la laïcité en Europe.

En savoir plus

Ne touchons pas à la loi de 1905

Intervention de Pierre Dazord Président du C.R.L.R. à la réunion organisée le 3 avril 2008
par le Grand Orient de France
« Ne touchons pas à la loi de 1905 »
      Je remercie le Grand Orient de France d’avoir pris l’initiative de cette réunion et d’y avoir convié le Cercle des Rationalistes de Lyon et sa Région (C.R.L.R.). 
       Nous avons immédiatement accepté cette invitation. En effet le C.R.L.R. adhère, à travers la Fédération des Œuvres Laïques du Rhône, à la Ligue de l’Enseignement …

En savoir plus

Sarkozy sur le chemin de Rome à Riad

Si le discours romain de notre président de la République « une, indivisible et laïque » commence à susciter les réactions scandalisées qu’il mérite pour diverses raisons, celui de Riad se situe à un cran supérieur dans l’éloge des religions ; car cette fois-ci, il ne s’agit pas du christianisme et des « liens privilégiés » que la France sarkozienne entend désormais entretenir avec le Saint Siège romain, mais de toutes les religions « du Livre » et principalement de l’islam…

En savoir plus

Il est urgent de réagir

L’Union rationaliste présente à tous les visiteurs du site ses meilleurs voeux pour l’année 2008. Nous les appelons à nous écrire pour nous faire part de leurs suggestions et de leurs critiques. L’union rationaliste, qui n’est pas une organisation politique, met dans l’exercice de la raison en démocratie ses espoirs d’amélioration de la qualité de vie de tous en France et dans le monde. Dans cet esprit, nous sommes convaincus que des initiatives beaucoup plus nombreuses et résolues sont nécessaires  autour de quatre grands objectifs :

promouvoir les démarches rationnelles ;
refonder les rapports de la science et de la société ;
développer la laïcité ;
promouvoir une culture humaniste…

En savoir plus

Pierre Bayle (1647-1706) : Tolérance et raison

À l’occasion du tricentenaire de sa mort
{lettrine}Pierre Bayle {/lettrine}est né le 18 novembre 1647 au Carla, dans la province de Foix, d’une famille bourgeoise protestante. Le foyer pastoral possède une vigne, un potager, quelques champs, et mène une vie modeste. Il est difficile, de nos jours, d’imaginer les différences qui, au milieu du xviie siècle, séparaient un coin perdu du Comté de Foix non pas seulement de Paris, mais simplement d’un bourg d’importance comparable à la sienne situé au nord de la Loire. L’économie était encore essentiellement une économie de subsistance, quasi médiévale. Toute la population parlait occitan ; le français n’était employé que par les notables, et les protestants le comprenaient au moins approximativement grâce à la liturgie et aux sermons qu’ils entendaient, s’ils étaient très pratiquants, deux fois par semaine…

En savoir plus

De l’Europe et de la laïcité

Les rationalistes français, comme tout être humain, ne sont pas sans contradictions. Passionnément attachés à leur culture, à leur histoire, à leur pays, ils se réfèrent volontiers à Descartes, Voltaire et Diderot, Condorcet. La loi sur la séparation des Églises et de l’État, telle du moins qu’elle fut rédigée et appliquée en 1905, est pour eux le modèle de ce que devrait être la laïcité institutionnelle. En même temps, et justement parce qu’ils sont rationalistes et qu’ils se réfèrent à ces modèles, ils sont universalistes et pacifistes. La contradiction n’apparaît pas lorsque l’universalité reste un rêve, ou qu’elle s’inspire de principes énoncés pour la première fois en France, comme la Déclaration universelle des droits de l’homme…

En savoir plus

De la laïcité selon les tribunaux italiens

Selon les informations dont nous disposons, le juge Luigi Tosti a été condamné le 18 novembre 2005 à 7 mois de prison et 1 an de suspension. Son crime ? Le juge refuse de rendre justice sous un crucifix.
La constitution républicaine de l’Italie promulguée le 27 décembre 1947 stipule que tous les citoyens « sont égaux devant la loi, sans distinction de sexe, de race, de langue, de religion » (Art. 3), mais l’Italie continue de vivre sous le régime du concordat signé le 11 février 1929 avec le Vatican par Benito Mussolini, chef du gouvernement de l’époque. Ce concordat a été renouvelé en 1984 par le socialiste Bettino Craxi. Explique qui pourra. Dans ce cadre, le gouvernement Berlusconi, ou les juges qui ont condamné leur collègue Luigi Tosti, ont remis en vigueur une circulaire fasciste, datant de 1926, jamais abrogée depuis

En savoir plus

Laïcité et liberté: la ressource spinoziste

Un certain “ marxisme ” a longtemps relégué la question religieuse au rang de superstructure subalterne. La lecture attentive du Traité théologico-politique par le jeune Marx a été ignorée et la laïcité considérée comme un faux problème. Encore aujourd’hui, une partie de la gauche, héritière de ce “ marxisme ” qui a méconnu les combats de Marx contre une morale asservie à la religion, est volontiers complaisante envers les communautarismes religieux. La pensée laïque, au contraire, voit dans l’affranchissement du politique de la tutelle religieuse une condition essentielle de l’émancipation humaine. Spinoza serait, à cet égard, un précurseur de la laïcité parce que son Traité théologico-politique est un manifeste en faveur de l’autonomie du politique par rapport aux clergés. Sa position paraît d’autant plus significative qu’il a pris la mesure de l’enracinement anthropologique de la religion : qu’elle se rapporte à nos craintes ou à nos espérances, qu’elle fasse écho à notre volonté de savoir ou à notre besoin de protection, la religion lui a paru donner aux actions humaines “ plus de poids qu’à tout autre mobile ”…

En savoir plus

Qu’est-ce que la laïcité ?

La laïcité est le principe de séparation des Eglises et de l’Etat.
Le Petit Robert en donne la définition suivante : « principe de séparation de la société civile et de la société religieuse, l’Etat n’exerçant aucun pouvoir religieux et les Eglises aucun pouvoir politique. »
La laïcité a été théorisée par Spinoza dans son Traité théologico-politique (1670)[1].
[…] C’est ainsi que Spinoza juge « pernicieux, tant pour la Religion que pour l’État, d’accorder aux ministres du culte le droit de décréter quoi que ce soit ou de traiter les affaires de l’État » …

En savoir plus

La laïcité dans l’enseignement

La laïcité de l’école est au cœur de la défense de la laïcité.
Car c’est à l’école que les enfants apprennent à penser librement, à confronter leurs opinions issues de leur milieu familial, à apprendre la tolérance et le respect envers ceux qui pensent ou croient différemment sans exclure le débat.
L’instauration d’un enseignement primaire laïque, gratuit et obligatoire est dû aux lois Jules Ferry.
” Nommé ministre de l’Instruction publique du 4 février 1879 au 23 septembre 1880 dans le cabinet Waddington, il attache son nom aux lois scolaires. Premières mesures : collation des grades universitaires retirée à l’enseignement privé (12/03/1880) dispersion des congrégations religieuses non autorisées (29/03/1880)…

En savoir plus

Retour du délit de blasphème

bureau de l’UR 2005-05-23
L’Union Rationaliste n’aime pas les provocations. Elles n’aboutissent souvent qu’à permettre aux plus extrémistes d’opérer autour d’eux, au nom de la défense des « valeurs », de larges rassemblements. La profanation du Coran par des militaires américains a donné l’occasion, partout dans le monde, aux musulmans les plus fanatiques, de se présenter en seuls défenseurs de l’Islam. Brûler un drapeau américain est une image que les télévisions adorent, mais qui jette dans les bras de la droite américaine des gens normalement plus modérés…

En savoir plus

Les origines historiques de la loi de 1905

Il y a près de 100 ans, la loi de séparation des Eglises et de l’Etat était adoptée le 9 décembre 1905 par 341 voix contre 233. L’étude en commission avait duré près de deux ans, du 11/03/1903 au 4/03/1905, intégrant de nombreux projets déjà déposés dont celui du député socialiste du Rhône Francis de Pressensé. Le rapporteur Aristide Briand se félicita de ce que « le projet finalement adopté [fût] l’œuvre de la commission toute entière [composée de 17 députés de Gauche et de 16 députés de Droite]… les membres de la minorité collaborant loyalement, avec un zèle persistant et une entière sincérité, avec leurs collègues de la majorité, à la recherche des solutions proposées ». Le débat à la Chambre et au Sénat dura près de 9 mois du 21/03/1905 au 9/12/2005 « au long de discussions parmi les plus riches qu’ ait connues le régime parlementaire »…

En savoir plus

Églises d’état et églises concordataires dans l’ Union Européenne

Le spectacle des actualités télévisées donne souvent aux Français républicains et laïques (ils sont la majorité, fort heureusement) l’impression de vivre dans un monde où dominent les comportements politiques contre nature. C’est parfois drôle, comme le récit des amours contrariées du prince Charles, soumis à la censure de l’Église anglicane dont il est censé devenir un jour le chef. Le plus souvent, c’est effrayant et cela devrait nous rappeler qu’il vaut la peine de se battre pour la laïcité. Au nom de la loi de Dieu, on a ainsi vu des élections saoudiennes où les femmes sont interdites de vote et où il faut proclamer son allégeance à un islam pur et dur (wahabite) pour avoir le droit d’être candidat ; des élections irakiennes où votaient des femmes, mais voilées de la tête aux pieds et toujours accompagnées de leur mari ou de leur frère, et dont le parti shiite démocratiquement vainqueur a pour principal programme d’imposer la loi prétendûment divine de la charia au pays tout entier…

En savoir plus

Ne charrions pas !

Chez les experts, on ne cesse de s’en étonner : que les Canadiens sont naïfs face à la mouvance islamiste! Les militants de l’islam ont beau jeu de les embobiner. Il faut pourtant se méfier des promoteurs de la charia qui jouent sur les mots.
Ainsi donc, le président du Conseil musulman de Montréal, Salam Elmenyawi, se dit mal compris par Le Devoir, alors que nous faisions état samedi de ses démarches auprès du ministre de la Justice, Jacques Dupuis, pour créer un Conseil de la charia au Québec. Il n’est pas question d’un tribunal islamique, dit-il, mais de médiation. Et ce n’est qu’accessoirement qu’il en parlera au ministre, lorsqu’il le verra : il y aura tant d’autres sujets à discuter. La couleuvre est grosse à avaler…

En savoir plus

La religion, fait historique et social

Je me suis occupé de la religion grecque, et, avec d’autres jeunes savants, dans les années 60, indianistes, assyriologues, égyptologues, africanistes, et d’autres, on a essayé de comparer des systèmes religieux et de se poser des problèmes à ce sujet. Mais la religion, ça me dépasse, de tous les côtés, et quand je dois faire cette conférence que je fais parce qu’on me l’a demandé, parce que je suis profondément attaché à l’Union Rationaliste, par ma biographie, par ma conviction, j’ai le sentiment que je n’arriverai pas à présenter les problèmes de la façon qui conviendrait. On a dit que j’étais un agnostique. Pire que ça : j’ai souvent raconté que la première organisation à laquelle j’avais adhéré, du temps très lointain de ma jeunesse, quand j’avais dix-sept ans, s’appelait Association internationale des athées révolutionnaires, les « sans Dieu », dont le siège était à Moscou. Et, en 1934, voyageant en Union Soviétique, encore fort jeune, je visitais beaucoup de musées de l’athéisme, de l’irréligion, dont certains avaient été établis dans des églises…

En savoir plus

Radicalité laïque et mouvement social

L’indispensable convergence
Si le militantisme laïque paraît actuel, c’est qu’aujourd’hui encore des États théocratiques persécutent les infidèles et oppriment les femmes, que la première puissance mondiale fait la guerre au nom de Dieu et que nul ne peut être assuré que le darwinisme sera toujours l’objet d’un enseignement serein dans les écoles. Pourtant, la laïcité n’est pas seulement critique ou défensive. Elle a resurgi dans notre espace public lors du débat sur le port des signes religieux à l’école pour être confirmée comme une force vivante profondément enracinée dans la société…

En savoir plus

Le service public et l’école dite libre

1. Introduction
Il est peu de mesures aussi efficaces pour jeter nos concitoyens dans la rue que des projets de modification dans un sens ou dans un autre des conditions d’exercice (indépendance, conditions matérielles, etc.) de la liberté de l’enseignement ; c’est dire la sensibilité de la question scolaire dans notre pays. Il était donc important d’aborder dans ce colloque aussi bien les questions de la laïcité institutionnelle que celles relatives à la laïcité scolaire.
Notre questionnement sera avant tout de conduire une réflexion, bien sûr instruite sur la base de faits, sur une conception de la laïcité scolaire qui mériterait d’être portée par le rationalisme militant dans la perspective donnée par Jean-Pierre KAHANE, à savoir celle de la « reconquête »…

En savoir plus

Venez découvrir

Podcast

RECHERCHE PAR THÈME